Production de betterave: Doukkala-Abda réussit sa campagne sucrière

Production de betterave: Doukkala-Abda réussit sa campagne sucrière

Cette année, la pluviométrie exceptionnelle s’est traduite par une production inédite pour la betterave sucrière, dont le rendement moyen dans la région de Doukkala-Abda est passé de 68,4 tonnes par hectare au titre de la campagne 2013-2014 à 73 tonnes par l’hectare au cours de la campagne 2014-2015.

Le taux de sucre moyen est ainsi passé de 16,5% (moyenne affichée au cours des 5 dernières années agricoles) à 18% au cours de la campagne agricole 2014-2015, soit une hausse de 9%.
La production totale en racines a dépassé 1,4 million de tonnes, assurant ainsi une valeur de production de 672 millions de dirhams au lieu de près de 1,2 million de tonnes. Ces niveaux ont porté la valeur de production à 580 millions de dirhams obtenus lors de la campagne écoulée.
La production en sucre a de fait augmenté de 185.000 tonnes contre 170.000 tonnes au cours de la campagne précédente, soit une augmentation de près de 9%. La valeur de production s’est, quant à elle, accrue à 35.000 dirhams par hectare.

Il convient de noter que la campagne agricole 2014-2015 s’est caractérisée par une forte demande des agriculteurs de betterave sucrière, ce qui a permis à cette culture d’occuper une place importante au niveau du périmètre irrigué des Doukkala-Abda avec la réalisation de 19.200 ha contre 17.000 ha au cours de la campagne agricole précédente, soit une augmentation de 13%.

Les actions entreprises durant la campagne agricole 2014-15 dans la région des Doukkala Abda en matière d’encadrement intensif des producteurs, d’approvisionnement adéquat en intrants, de mobilisation d’eau d’irrigation tout au long du cycle des cultures, conjuguées aux conditions climatiques favorables ayant caractérisé cette campagne agricole ont permis d’obtenir des résultats record pour la filière betteravière. En plus de la pluviométrie, ce qui a permis d’atteindre ces niveaux de production lors de la campagne sucrière 2014-2015, réside dans l’introduction de nouvelles technologies en matière de semence et de mécanisation, la programmation de la fertilisation et de l’irrigation ainsi que de l’opération d’arrachage.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *