Production de pêche en baisse

Production de pêche en baisse

La production de la pêche est en baisse. Ce recul en volume s’explique, selon la dernière note établie par l’ONP, par la baisse des captures des pélagiques, due à l’entrée en vigueur de la loi sur la libéralisation des prix du poisson industriel et le non-aboutissement des négociations actuellement en cours entre armateurs et industriels de la farine de poisson pour définir les modalités d’établissement des prix.
Au niveau de la valeur, cette baisse a néanmoins été compensée par une augmentation de la valeur des autres espèces (poisson blanc, crustacés et coquillages). Concernant la répartition des débarquements par côte et par principaux ports de pêche, ceux enregistrés au niveau des halles de la côte méditerranéenne, au cours du premier trimestre 2004, s’élèvent à 7612 T pour une valeur de 60 MDH.
Ce chiffre représente ainsi 5% des débarquements de la flotte nationale en volume et 11% en valeur. Comparée à la même période de l’année 2003, cette production a connu une augmentation respectivement en volume et en valeur de 45 et 37%. Du côté de l’Atlantique, les débarquements représentent 95% du volume total de la pêche côtière et artisanale, soit 141 991 T et 89% de la valeur, soit 512 MDH. À noter que ces apports ont connu une diminution de l’ordre de 23% en volume et une légère baisse de 5% en valeur. Les ports de Tan Tan et de Laâyoune, qui représentent 63% du volume des débarquements et 24% de leur valeur, ont enregistré une production de 94 959 T. Ce qui représente une valeur de près de 140 MDH, soit une baisse respectivement de 26% en tonnage et de 21% de valeur par rapport au 1er trimestre 2003.
Les halles de l’ONP à Mohamedia, Casablanca, Safi, Agadir, ont enregistré, durant cette même période, 26 278 T pour une valeur de 197 MDH, soit une baisse de 8% en volume et une augmentation de 8% en valeur.
Au niveau de la ventilation par type de produits, la flotte de pêche côtière a débarqué 125 807 T de poisson pélagique pour une valeur de 216 MDH, enregistrant ainsi une baisse respectivement de 24% en volume et de 13% en valeur par rapport à 2003. Globalement, le poisson pélagique représente 84% des captures pour seulement 38% de leur valeur. Le prix moyen se situe à 1.719 DH/T enregistrant une légère valorisation de 14% par rapport à l’année précédente. Concernant le poisson blanc, les apports de se sont établis à 19 008 T pour une valeur de 208 MDH enregistrant une baisse de l’ordre de 2% en volume et une amélioration de 5% en valeur.
Malgré son faible tonnage, qui représente 13% du total des débarquements, ce groupe d’espèces a contribué pour 36% de la valeur globale, affichant ainsi une valeur moyenne, toutes espèces confondues, de l’ordre de 11.000 DH /T.
Enfin, s’agissant des céphalopodes, cette catégorie a enregistré une stabilisation en volume, en passant de 3 547 T durant le 1er trimestre 2003 à 3556 T en 2004. Quant à la valeur, une augmentation de 2% a été enregistrée, passant de 104 MDH à 105 MDH pour la période considérée. Le poulpe, pêché lors de la dernière compagne et stocké dans les unités de congélation, contribue, dans cette catégorie d’espèces, pour 82% en volume et 78% en valeur.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *