Production halieutique : Les captures en baisse de 32% à fin juillet 2011

Production halieutique : Les captures en baisse de 32% à fin juillet 2011

C’est la marée basse pour le secteur halieutique. Si 2010 fut une année exceptionnelle au niveau des volumes de productions de certaines espèces nationales, 2011 se montre un peu morose. En effet, des baisses variables ont été observées en termes de production. Selon le ministère de l’agriculture et de la pêche maritime, la production halieutique nationale a fléchi de 32% au titre des sept premiers mois de l’année, totalisant ainsi un volume de 419.087 tonnes. Précisant que la valeur des débarquements a connu, à fin juillet, une hausse de 5%. La production des segments de la pêche côtière et artisanale s’inscrit dans la même tendance baissière. La baisse est estimée à 33% pour un volume de 386.717 tonnes. «Le recul connu dans ce segment est principalement imputable au repli de 37% qu’ont connu les débarquements du poisson pélagique, en l’occurrence les sardines et chinchard», explique le ministère dans son communiqué. Et de poursuivre que «la baisse est de seulement 17% en comparaison avec la moyenne de production des 5 dernières années». Par ailleurs, le département halieutique explique la diminution des captures des petits pélagiques par plusieurs facteurs. Il énumère, en premier lieu, la baisse habituelle de la disponibilité de ces espèces durant le début de l’année. De plus, les mauvaises conditions climatiques ont perturbé l’activité de la flotte de pêche côtière durant les cinq premiers mois de l’année. Autres facteurs déterminants: la grève observée durant le mois de mai dans la zone qui s’étend d’Agadir à Dakhla. Seul le segment des crustacés a pu échapper à la dèche. Au titre des sept premiers mois de l’année, les crustacés ont connu une embellie avec des volumes de production en hausse de 105%. Une augmentation due essentiellement aux débarquements importants de la crevette rose qui ont totalisé 4.222 tonnes. Suite à ces variations, les prix du poisson ont augmenté, à fin juillet, de l’ordre de 17% pour le poisson blanc et d’un peu plus de 20% pour le petit pélagique en première vente. Par contre, les prix des crustacés se sont replis de près de 40%. En revanche, le secteur halieutique s’attend à de bonnes perspectives. Les dernières campagnes scientifiques de l’Institut national de recherche halieutique (INRH) mettent en relief une certaine amélioration des abondances des principaux stocks des petits pélagiques. À cet effet, le département maritime note une tendance d’amélioration de l’abondance de la crevette rose et du merlu par rapport à l’année 2010. En outre, l’amélioration du stock de céphalopodes est prévue. À noter que l’exploitation montre, actuellement, une faible disponibilité de la sardine dominée par les juvéniles qui ne sont pas pêchés. D’après les services concernés, ceci représente une bonne perspective d’amélioration de la disponibilité de la ressource. De même, l’amélioration de l’abondance de l’anchois, notamment dans la zone centrale, a permis de combler le déficit de production lié à la Sardine.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *