Production industrielle: La progression au rendez-vous

Production industrielle: La progression  au rendez-vous

L’optimisme gagne les industriels. Les perspectives formulées pour la fin de l’année traduisent la confiance des professionnels. Les entreprises s’attendent à une amélioration de la production et des ventes. Une attente qui concerne l’ensemble des branches industrielles à l’exception de la «cokéfaction raffinage» et l’«industrie du tabac» où une stagnation est attendue.

C’est ce dont témoignent les chefs d’entreprises ayant répondu à l’enquête de conjoncture établie mensuellement par Bank Al-Maghrib. En analysant la tendance à fin septembre, l’enquête de Bank Al-Maghrib reléve l’amélioration des indicateurs de deux pôles industriels.

L’activité du textile et des «industries électriques et électroniques auraient connu au neuvième mois de l’année une progression. Cependant, l’activité industrielle de la «Chimie et para-chimie» a connu un repli durant septembre contre une stagnation relevée au niveau de la branche «agroalimentaire» et l’industrie «mécanique et métallurgique».

Bank Al-Maghrib dévoile, dans son enquête, un taux d’utilisation des capacités de production en amélioration. Il serait revenu à son niveau de juillet passant ainsi de 66% en août à 73% en septembre. Ce redressement est tiré par trois branches. Il s’agit en effet du «Textile et cuir» qui a vu son taux d’utilisation des capacités de production grimper de 12 points, se situant autour de 71% à fin septembre. Le taux d’utilisation des capacités de production de l’industrie électrique et électronique s’est amélioré de 10 points au moment où celui de l’industrie mécanique et métallurgique a gagné 8 points durant le mois de septembre. Le taux observé au niveau de l’agroalimentaire et de «la chimie et para-chimie» est, selon les industriels interrogés, resté en stagnation. De même, la plus forte hausse a été observée au niveau de l’industrie automobile dont le taux d’utilisation des capacités de production a progressé de 18 points au neuvième mois de l’année. Les industriels sont, par ailleurs, convaincus de la stagnation des ventes globales. Selon les conclusions relevées de l’enquête, «ces ventes seraient restées inchangées pour le deuxième mois consécutif recouvrant des évolutions différenciées par branche». L’amélioration est donc constatée au niveau des industries : «agro-alimentaires», «textiles et cuir» et «électriques et électroniques». En contrepartie, la baisse des ventes globales est relevée au niveau de la branche «chimie et para-chimie» tandis que la stagnation a été observée au niveau des ventes «électriques et électroniques».

A cet égard, Bank Al-Maghrib explique dans son enquête que «la stagnation des ventes globales reflète celles destinées au marché local, tandis que les expéditions à l’étranger se seraient repliées, en relation avec le recul accusé dans les industries «chimiques et parachimiques» et « électriques et électroniques»».

En outre, les industriels ont observé durant le mois de septembre la stagnation des nouvelles commandes. Ceci a été plus visible dans l’agro-alimentaire et la mécanique et métallurgique. La tendance est inversée au niveau des industries «textile» et «électrique». Les chefs d’entreprises ont déclaré, à ce niveau, avoir reçu plus de commandes qu’en août.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *