Production industrielle : Le textile et la parachimie en perte de vitesse

Production industrielle : Le textile  et la parachimie en perte de vitesse

Bank Al-Maghrib a recueilli les avis des opérateurs

Le moral des textiliens et des industriels opérant dans la parachimie est en berne. Ces professionnels ont passé un mois d’août difficile. La production dans les deux secteurs a fléchi impactant ainsi le rythme des ventes aux niveaux local et international. C’est ce qui ressort de l’enquête mensuelle de conjoncture de Bank Al-Maghrib qui observe au huitième mois de l’année une stagnation du taux d’utilisation des capacités. Pour la branche du textile et cuir, ce taux aurait baissé de trois points de base revenant à 65% à fin août. La production aurait reculé dans l’ensemble des sous-branches. Un constat confirmé par 39% des patrons au moment où 46% autres ont témoigné d’une stagnation.

Les ventes ont également baissé aussi bien sur le marché local qu’étranger. S’agissant des commandes, les chefs d’entreprises ont fait part d’une stagnation qui recouvre à la fois une hausse dans l’industrie de l’habillement et des fourrures et une baisse dans l’industrie du cuir et de la chaussure. Les commandes de l’industrie textile sont également restées inchangées au mois d’août. Les chefs d’entreprises ont également observé sur ladite période un carnet de commandes inférieur à la normale, et ce à l’exception de l’industrie de l’habillement et des fourrures ayant atteint au huitième mois un niveau normal. En dépit de cette situation, les opérateurs de la branche restent optimistes quant aux trois mois à venir. L’ensemble des chefs d’entreprises ayant répondu à l’enquête de Bank Al-Maghrib s’attend à une amélioration de la production et des ventes. Les prévisions sont mitigées du côté des industriels de la branche «Chimie et parachimie».

Seulement 34% des industriels s’attendent à une amélioration de la production au moment où les deux tiers restants n’ont toujours pas une idée quant à l’évolution de leurs ventes. Rappelons qu’au mois d’août 38% des patrons ont confirmé la baisse de leur production. Seuls les patrons de la «fabrication d’autres produits minéraux non métalliques» ont senti une amélioration de leur productivité au huitième mois de l’année. En revanche, de bonnes performances ont été atteintes au niveau de la branche agroalimentaire. La production a progressé contribuant ainsi à la stabilisation du taux d’utilisation des capacités qui s’est situé autour de 71% au mois d’août. Un rythme qui devrait être maintenu durant les trois prochains mois. Les ventes ont atteint un bon niveau, notamment au marché étranger. Un accroissement a été constaté à ce niveau au moment où une stagnation des ventes a été confirmée sur le marché local. De même, les commandes de la branche agroalimentaire se seraient accentuées avec un carnet de commandes jugé inférieur à la normale.

Il en est de même pour les industriels mécaniques et métallurgiques. La production de la branche grimpe d’un mois à l’autre. Ceci s’illustre par un taux d’utilisation des capacités en constante amélioration s’établissant à fin août autour de 60%. Les ventes se sont également consolidées. Une hausse tirée principalement par la progression des ventes à l’étranger tandis que les ventes locales fléchissent.

S’agissant des commandes, leur niveau a été jugé inférieur à la normale dans l’ensemble des sous-branches à l’exception du «travail des métaux» où il aurait été à un niveau normal.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *