Production industrielle: Septembre sous le signe de la stagnation

Production industrielle: Septembre sous le signe de la stagnation

Alors qu’ils s’attendaient à une amélioration de leur production, les industriels confirment que le rythme de leurs activités est resté inchangé durant le mois de septembre. La stagnation continue à plomber l’activité industrielle. C’est ce que relève Bank Al-Maghrib dans son enquête de la conjoncture industrielle.

«La stagnation de la production dans le secteur industriel recouvre une hausse dans la «mécanique et métallurgie» et dans le «textile et cuir», une baisse dans la « chimie et parachimie » et une stagnation dans l’ «agroalimentaire»», souligne la banque centrale dans son commentaire.

Tenant compte de ce contexte, le taux d’utilisation des capacités de production se serait établi à 68% au neuvième mois de l’année. Selon les industriels ayant répondu à l’enquête de Bank Al-Maghrib, ce taux a augmenté dans le «textile et cuir» alors qu’il a diminué dans l’agroalimentaire. En revanche, une stagnation du taux d’utilisation des capacités de production a été confirmée par les industriels œuvrant dans la «chimie et parachimie» et dans la «mécanique et métallurgie». «Il est à signaler que dans cette dernière branche, le TUC de la sous-branche «industrie automobile» aurait enregistré une hausse, alors que dans la «métallurgie», le TUC aurait accusé une baisse comparé au mois précédent», relève-t-on de l’enquête de Bank Al-Maghrib.

S’agissant des ventes, elles ont affiché une tendance autre que la production. L’amélioration a été soulignée par les chefs d’entreprises qui ont par ailleurs attesté que les commandes auraient reculé pendant septembre.  L’amélioration des ventes a été constatée au niveau de toutes les branches. Seule l’industrie agroalimentaire a vu ses ventes stagnées durant septembre.  Se référant aux résultats de l’enquête de Bank Al-Maghrib, le carnet des commandes serait resté à un niveau inférieur à la normale. Le repli de commandes a été observé à la fois dans l’agroalimentaire et dans la «chimie et parachimie». En revanche, le «textile et cuir» a connu durant le mois une progression de ses commandes. Il en est de même pour la «mécanique et métallurgie» qui a connu une progression de commandes dans l’ «industrie automobile» et dans le «travail des métaux» au moment où une stagnation a été sentie dans la «métallurgie». En termes de perspectives, près du tiers des chefs d’entreprises interrogés par Bank Al-Maghrib indiquent ne pas avoir de visibilité quant à l’évolution future de l’activité. Tandis que d’autres s’attendent à une reprise de leurs productions et ventes.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *