Produits artisanaux : Les ménages déboursent 17,1 milliards de dirhams

Produits artisanaux : Les ménages déboursent 17,1 milliards de dirhams

L’innovation, l’encouragement du produit, l’accessibilité des prix et l’effet de mode sont les facteurs incitatifs relevés par l’ensemble des personnes ayant répondu à l’enquête.

Les produits artisanaux ont la cote auprès des consommateurs marocains et étrangers. Une récente étude menée par le ministère de tutelle démontre clairement l’engouement manifesté par le grand public pour l’artisanat marocain.  Un attachement qui s’explique par la symbolique culturelle du savoir-faire artisanal et qui se traduit par des taux de contentement remarquables. Le secrétariat d’Etat chargé de l’artisanat et de l’économie sociale mesure dans son étude la satisfaction de 85% des ménages marocains et de 94% de MRE et touristes étrangers. En termes de dépenses, la facture s’élève à 26,72 milliards de dirhams. Une grande partie de ce montant est couverte par les ménages.

Ces derniers et selon les résultats de l’étude, ont déboursé 17,1 milliards de dirhams pour l’achat de produits artisanaux contre 3,75 milliards de dirhams pour les MRE et 5,87 milliards de dirhams pour les touristes étrangers. Les produits les plus prisés restent incontestablement les tenues traditionnelles, les bijoux et les produits en bois. Par répartition géographique, le département de l’artisanat observe une forte consommation au niveau des provinces du Sud. Se référant à l’étude, ces provinces semblent enregistrer la plus haute moyenne annuelle des dépenses. A Dakhla-Oued Ed-dahab par exemple, la moyenne des dépenses est de 13.765 dirhams alors que la moyenne nationale annuelle est de l’ordre de 2.361 dirhams. L’étude menée par le secrétariat d’Etat chargé de l’artisanat et de l’économie sociale a ciblé plus de 7.000 unités des catégories consommateurs des produits artisanaux. Cette enquête a pour objectif de déterminer les indicateurs spécifiques à la demande des produits artisanaux.

Il  ressort  dans ce sens que l’innovation, l’encouragement du produit, l’accessibilité des prix et l’effet de mode sont les facteurs incitatifs relevés par l’ensemble des personnes ayant répondu à cette enquête. Rappelons que le premier client du produit artisanal est sans conteste le marché intérieur. Ce segment constitue 80% du chiffre d’affaires du secteur. Le marché extérieur ne représente que 20% du chiffre d’affaires dont les parts sont réparties entre l’import et la demande des MRE et touristes étrangers. Les statistiques du secteur établies aux neuf premiers mois de l’année démontrent une forte croissance des importations artisanales. Une hausse de 33% a été relevée par le département de tutelle et ce en comparaison avec la même période de l’année passée. S’agissant des exportations, elles ont connu sur la même période de l’année une diversité des marchés. Le marché européen a préservé dans ce sens son positionnement s’érigeant en tant que premier client de l’artisanat marocain. Le secteur s’apprête à se doter d’une nouvelle feuille de route. Une stratégie qui aura pour finalité de développer ce secteur productif employant plus de 2,3 millions d’artisans. La nouvelle vision a également pour ambition de valoriser les métiers de l’artisanat en tant que vecteur de richesse et d’emploi.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *