Produits du terroir : La valorisation comme cheval de bataille

Produits du terroir : La valorisation comme cheval  de bataille

Une Stratégie s’imposait !
Face à des perspectives prometteuses de développement, beaucoup de contraintes se dressaient devant les produits du terroir. Faible présence dans les commerces structurés, transformation peu adaptée aux usages, packaging peu attractif, prix éloignés des attentes des consommateurs, absence de courroie de transmission entre l’amont et l’aval, faiblesse des exportation et forte présence des circuits de commercialisation informels, sont autant d’entraves qui bloquaient l’épanouissement du secteur. Aussi, pour lever ces contraintes et exploiter les potentialités offertes, le ministère de l’agriculture et de la pêche maritime a lancé, à travers l’Agence pour le développement agricole (ADA), la mise en œuvre d’une Stratégie de développement de commercialisation des produits du terroir. Une stratégie ambitieuse qui repose sur cinq leviers d’intervention prioritaires, qui sont déclinés sous forme de programmes d’actions annuels et touchant l’ensemble des maillons de la chaîne de valeur des produits du terroir. Il s’agit notamment de la mise à niveau des producteurs, le développement de la logistique, l’appui à la labellisation, l’amélioration de l’accès aux marchés de la distribution moderne et la promotion des produits du terroir et des labels.

Une mobilisation de toutes les parties prenantes
Pour assurer la concrétisation du plan stratégique et la mise en œuvre de la stratégie de commercialisation et de promotion des produits du terroir, le ministère a mis en place des structures centrales et régionales dédiées à l’encadrement et au pilotage des plans de développement du secteur. Ainsi, une division des produits du terroir et une division de la labellisation ont été créées au niveau de la Direction de développement des filières de production. De même, des services régionaux des produits du terroir ont été mis en place afin d’assurer l’encadrement rapproché du secteur. Ce dispositif a été renforcé par la mise en place d’une direction, au sein de l’ADA, dédiée à la promotion et la commercialisation des produits du terroir. Dans ce sens, les investigations entreprises au niveau régional ont permis d’inventorier plus de 100 produits du terroir et le recensement de plus de 200 groupements de producteurs. Ces produits ont fait l’objet de fiches détaillées présentant les informations saillantes sur la typicité, les terroirs de production, les usages et les vertus…

Les résultats commencent à se faire voir
Quatre ans après le lancement de la Stratégie de développement de commercialisation des produits du terroir élaborée et opérationnalisée en 2012, les premiers bilans sont largement positifs. En ce sens, l’ADA a organisé, au cours du mois de décembre dernier, à Rabat, un atelier réunissant les différentes structures du département de l’agriculture concernées par le secteur des produits du terroir. L’objectif en est de faire le point sur les réalisations et les perspectives dans le cadre de la mise en œuvre de la Stratégie de développement de la commercialisation des produits du terroir. Cet atelier était également l’occasion de présenter le label collectif «Terroir du Maroc», enregistré par l’ADA auprès de l’Office marocain de la propriété industrielle et commerciale (OMPIC), en tant que marque collective (Voir encadré). Ainsi, et sur la base des réflexions et des échanges, les débats ont permis de faire un constat positif sur les réalisations des objectifs fixés pour l’année 2015 dans le cadre de la mise en œuvre de la Stratégie de développement de la commercialisation des produits du terroir et des labels qui s’inscrit dans le cadre du développement durable et des priorités du ministère de l’agriculture et de la pêche maritime.

Focus sur l’avenir !
Après les bilan, l’ADA a donné ses nouvelles orientations pour la mise en œuvre des programmes prévus pour 2016, notamment en termes d’opérationnalisation du label collectif «Terroir du Maroc», de la mise en œuvre des plans d’affaires établis dans le cadre des programmes de mise à niveau des groupements des producteurs également en matière de promotion des produits du terroir et des labels à l’échelle nationale et internationale. Il faut dire que l’évènement a réuni plus d’une trentaine de participants représentant les différentes directions centrales et régionales du département de l’agriculture. Etaient présents, entre autres, des représentants de la Direction de développement des filières de production, de l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA), de l’Office national du conseil agricole (ONCA), de l’Agence nationale pour le développement des zones oasiennes et de l’arganier (ANDZOA), du Laboratoire officiel d’analyse et de recherche chimique, de l’Etablissement autonome de contrôle et de coordination des exportations et des directions régionales d’agriculture.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *