Produits du terroir : Un circuit de commercialisation avancé

Produits du terroir : Un circuit  de commercialisation avancé

L’ADA a conduit ce projet visant à revisiter le mix marketing des produits en apportant des améliorations aux produits, au packaging, à la tarification, à la promotion et à la mise en valeur de la labellisation.

S’il y a bien un segment agricole qui a pleinement profité du développement de la logistique, c’est celui des produits du terroir. Grâce  à la mise en oeuvre d’un programme visant l’amélioration de la compétitivité de ces produits, le terroir marocain a fait son entrée en force sur le marché local et international. Le ministère de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts a placé le développement des produits du terroir parmi les objectifs privilégiés du Plan Maroc Vert. Il lui a consacré toute une stratégie pour extérioriser les potentialités offertes. L’Agence pour le développement agricole (ADA) a conduit ce projet visant à revisiter le mix marketing des produits en apportant des améliorations aux produits, au packaging, à la tarification, à la promotion et à la mise en valeur de la labellisation. Cette feuille de route tend également à trouver les voies d’accès aux marchés en créant un relais  de transmission entre producteurs et distributeurs et en ciblant le marché domestique et les marchés étrangers. Parmi les axes d’intervention prioritaires qui ont été identifiés dans cette stratégie on relève la création de plateformes logistiques régionales à proximité des producteurs, l’amélioration de l’accès aux marchés de la distribution moderne au niveau national et à l’international selon le modèle de commerce équitable, l’appui aux efforts de la labellisation et la réalisation de campagnes institutionnelles. Mais avant tout cela un travail de mise à niveau des groupements de produits du terroir  a eu lieu. Trois programmes de mise à niveau ont été introduits à ce jour. Le premier initié en 2013 a touché 50 groupements représentant 203 coopératives, 26 filières et plus de 8.800 petits producteurs. Le deuxième a été engagé deux années plus tard ciblant 30 groupements représentant 144 coopératives, 20 filières et plus de 3.000 petits producteurs. Le troisième programme a été lancé en 2016 profitant à 50 groupements représentant 105 coopératives, 18 filières et plus de 3.300 petits producteurs. De même, 50 groupements sont ciblés par le programme lancé cette année, soit 200 coopératives opérant dans les produits du terroir des 12 régions du Royaume.

Des e-vitrines dédiées au terroir

Des vitrines digitales ont été créées en vue d’élargir la commercialisation des produits du terroir qui sont désormais prisés non seulement par les consommateurs marocains mais également étrangers. Compte tenu de cet engouement, de nouvelles boutiques sont en cours de création profitant ainsi à 10 groupements. Ceci représente 17 coopératives regroupant 373 agriculteurs et six filières des produits du terroir, en l’occurrence l’argane, le miel, l’huile d’olive, la figue de barbarie, les plantes aromatiques et médicinales et les épices. L’idée de créer des canaux digitaux pour la commercialisation des produits du terroir date de 2014, année de la conclusion d’un partenariat entre le ministère de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts et le ministère de l’industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique. Ainsi 8 boutiques sont d’ores et déjà opérationnelles sur la Toile profitant à 8 groupements, soit 60 coopératives et 10 filières des produits du terroir dont le safran, les dattes, les olives de table, le couscous, le lavandin et les câpres.

2 plateformes logistiques opérationnelles et 4 autres en vue

La mise en place des plates-formes logistiques et commerciales vise à offrir aux producteurs des infrastructures et des services adaptés pour massifier les flux des produits, valoriser et préserver la qualité organoleptique et sanitaire des produits, optimiser les circuits de commercialisation et réduire les coûts de transport et de packaging. L’ADA a œuvré d’arrache-pied pour mettre en place des plates-formes logistiques et commerciales. Le but étant d’améliorer les performances logistiques de ces produits renforçant ainsi la compétitivité des producteurs aux niveaux national et international.  Ce programme prévoit la construction de six plates-formes logistiques et commerciales régionales. Citons dans ce sens deux plates-formes opérationnelles à Al Hoceima et Meknès. De même, quatre autres sont en phase de préparation pour le lancement au niveau du Souss, Gharb, Beni Mellal et Laâyoune. Chaque plate-forme est composée de plusieurs espaces dont ceux dédiés à l’entreposage et logistique avec des zones de stockage sec et froid et de chargement pour une distribution plus large auprès des grandes surfaces et à l’export. Ces plates-formes disposent également de showrooms commerciaux et vitrines agrotouristiques, d’unités de valorisation (concassage, séchage, conditionnement) ainsi que de services commerciaux et marketing partagés.

Plus de 200 produits labellisés «Terroir du Maroc»

Dans le cadre de la stratégie de développement de la commercialisation des produits du terroir marocain, l’Agence a procédé, courant 2016, à la mise en place du label collectif «Terroir du Maroc». L’Agence a pu atteindre un nombre de 230 produits bénéficiaires de l’autorisation d’usage de label émanant de 79 groupements producteurs et/ou conditionneurs des produits du terroir marocain, répartis sur 11 régions du Royaume. La labellisation a pour objectif d’asseoir la notoriété des produits du terroir à l’échelle nationale et internationale. Cette marque collective garantit l’origine géographique et la typicité du produit et le respect des exigences légales et réglementaires, en l’occurrence la traçabilité, l’étiquetage et les conditions d’hygiène. «Terroir du Maroc» a été enregistré par l’ADA avec son règlement d’usage au niveau national,  auprès de l’Office marocain de la propriété industrielle et commerciale (Ompic) et au niveau international, auprès de l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle. Rappelons que dans le but d’asseoir la notoriété des produits du terroir et des labels officiels, l’ADA lance continuellement des campagnes de communication institutionnelle autour des produits du terroir et des labels officiels et ce, parallèlement  aux campagnes promotionnelles sur les lieux de vente durant les périodes de forte consommation telles que le mois sacré du Ramadan ou la fin d’année.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *