Profit warning : Ces entreprises qui ont alerté

Profit warning : Ces entreprises qui ont alerté

Delattre Levivier Maroc, Sonasid et Fenie Brossette ont récemment publié leur profit warning sur le site de la Bourse de Casablanca.

Le bal aux résultats financiers est officiellement ouvert. Les entreprises cotées ont jusqu’au 31 mars pour présenter leur bilan au titre de l’exercice 2018. Si certaines entités anticipent un bon rendement, d’autres déclarent une petite santé financière. De fin février à ce jour, 5 entreprises cotées ont alerté sur leurs résultats. Les derniers en date sont ceux de trois industriels de la place. Il s’agit de Delattre Levivier Maroc, Sonasid et Fenie Brossette ayant récemment publié leur profit warning sur le site de la Bourse de Casablanca. Tour d’horizon de ces entreprises qui pour une raison ou une autre anticipent un ralentissement de leurs agrégats.

Le résultat net de Sonasid en baisse de 39%

Pour Sonasid, le contexte général où évolue le secteur aussi bien au niveau national ou international a eu des répercussions sur les résultats de l’entreprise, important acteur sidérurgique du marché national. En 2018, les coûts de production des aciéries électriques ont été impactés par la hausse des prix des intrants sur le marché international. Au Maroc, l’industrie sidérurgique continue d’observer une surcapacité importante particulièrement dans un marché en retrait et un contexte international en dégradation au deuxième semestre de l’année. Compte tenu de la hausse des coûts des intrants et quelques éléments exceptionnels notamment une provision non courante, le résultat net de Sonasid régresserait de 39% par rapport à l’exercice passé.

«Hors éléments exceptionnels, le résultat net serait en retrait de 12% seulement par rapport à l’exercice 2017», explique à cet effet le directoire de Sonasid qui par la même occasion déclare avoir partiellement atténué ces effets grâce à une amélioration significative de ses performances industrielles et de sa part de marché. Tout en restant confiante dans les fondamentaux et dans sa capacité à retrouver une meilleure rentabilité financière, Sonasid œuvrera à concrétiser les différents leviers de création de valeur durable dont elle dispose. Citons dans ce sens l’optimisation de sa compétitivité industrielle, le développement de son réseau de distribution, la diversification de l’approvisionnement de ferraille et la diversification des produits et marchés.

Le recours à l’arbitrage international clôturé pour DLM

Les éléments exceptionnels ayant marqué l’exercice 2018 de Delattre Levivier Maroc (DLM) n’ont pas déstabilisé les fondamentaux de l’entreprise qui est déterminée à renforcer ses fonds propres. Le conseil d’administration de DLM a entamé des discussions pour ouvrir le capital à de nouveaux partenaires par l’intermédiaire de la banque conseil de l’entreprise. DLM qui a également émis un profit warning déclare clôturer son recours à l’arbitrage international sollicité depuis septembre 2016 suite aux différends l’opposant à une multinationale dans le cadre de l’exécution d’un contrat de sous-traitance au Maroc.

«La réserve comptable formulée par les commissaires aux comptes, par rapport à cet arbitrage, sera levée à la clôture de l’exercice 2018 même si cette sentence aura des conséquences importantes sur les résultats 2018, aggravées par les impacts de trésorerie induites par ce dossier au second semestre», souligne l’entreprise dans son profit warning. Il est à rappeler que malgré les difficultés rencontrées, DLM dispose aujourd’hui d’une meilleure visibilité. Citons à cet effet un carnet de commandes important permettant une croissance du chiffre d’affaires supérieure à 10% sur l’exercice 2018 ainsi qu’un report de plus de 960 MDH sur les exercices à venir. De même, la concentration des acteurs du marché ouvre des perspectives commerciales dans plusieurs secteurs comme le phosphate avec OCP, l’énergie et la distribution pétrolière.

Fenie Brossette se désendette de 143 millions DH en 5 ans

Dans son profit warning sur les résultats 2018, Fenie Brossette déclare avoir réussi à maintenir son niveau de chiffre d’affaires et de marge. La société ayant subi un contrôle fiscal, portant sur les exercices allant de 2013 à 2016, réitère son ambition de poursuivre son orientation visant à consolider les métiers à forte contribution et à abandonner progressivement les métiers à faible marge. L’entreprise annonce par ailleurs avoir baissé son endettement net en 2017 et 2018. Il s’est ainsi déprécié de 46 millions de dirhams pour se situer à 120 millions de dirhams contre 263 millions de dirhams en 2013, soit une rétraction de 143 millions de dirhams en cinq ans. Cette baisse est particulièrement le fruit des efforts continus des dernières années en matière d’optimisation du besoin en fonds de roulement. Fenie Brossette assure dans sa communication que son management demeure confiant dans les fondamentaux de la société et dans l’effet des mesures stratégiques prises pour redresser les indicateurs et agrégats financiers de l’entreprise. De ce fait, l’actionnaire de référence a décidé d’apporter son soutien financier pour accompagner le développement de l’entreprise.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *