Progiciels et management

Progiciels et management

L’intégration des systèmes d’information constitue un passage obligé dans le processus de mise à niveau des entreprises. Si de nombreuses grandes entreprises marocaines sont déjà équipées en progiciels de management, le marché des petites et moyennes entreprises reste particulièrement prometteur. C’est dans sur ce segment que se positionne SAP, système de progiciel intégré de management. Ce système transactionnel, en temps réel, comporte, une couverture fonctionnelle qui intègre différentes pratiques de gestion : comptabilité & finances, contrôle de gestion, achats & stocks, ventes, ressources humaines, maintenance. Sur un autre registre, SAP investit, dans le développement de ses offres sectorielles, actuellement au nombre de 28. Il s’agit des secteurs de banque, assurance, énergie, pétrochimie et autres secteurs publics. Reposant sur un processus opérationnel érudit, SAP offre aux managers une première justification économique de l’investissement dans une mise à niveau de leur entreprise.
En 2003, plusieurs clients au Maroc et dans les pays du Maghreb ont fait confiance à SAP, notamment Tunisie Leasing, ministère des Finances, Maroc Télécom, la Société des industries minières en Mauritanie… Parmi les clients qui ont conduit leur projet en 2002 et qui sont en exploitation : Sonelgaz utilise depuis novembre 2003, CMH l’exploite SAP depuis janvier 2004, et Samir depuis février 2004. Selon IDC, dès son installation en 2002, SAP a réussi à se positionner dans la région du Maghreb avec 52,8% de parts, de marché maghrébin. Ses principaux concurrents Oracle et JD Edwards détiennent des parts de marché respectivement de 9,7 et 8,9%. Cette vitalité commerciale constitue un prolongement de ses performances prouvées mondialement. En effet, la part de marché de SAP est estimé à 59% au niveau mondial, en progression de 9 points par rapport à 2002 (50%). Suivent PeopleSoft (14 %), qui est devenu le challenger de SAP depuis le rachat de son concurrent JD Edwards en juin 2003, Oracle (14%), Siebel (11 %) et ITWO (2%). Avec un chiffre d’affaires de 7 milliards d’euros en 2003, le groupe SAP a contrôlé à son tour ses dépenses ce qui lui a permis de doubler son bénéfice net et de dégager une marge d’exploitation de 27%, en hausse de quatre points par rapport à celle de 2002.
Cette gigantesque machine repose sur un capital humain de 8000 personnes en recherche et développement et 10000 personnes en service clientèle, tous deux garants de sa stratégie de leadership produit et de la satisfaction des 21.000 entreprises clientes et 12 millions d’utilisateurs à travers le monde. Aujourd’hui, SAP compte plus de 69.700 installations utilisées par plus de 21.600 entreprises dans plus de 120 pays. La société est cotée sur plusieurs places boursières, sous le symbole « SAP », notamment la Bourse de Francfort et celle de New York.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *