Programme oasis du Sud : 271 projets prévus d’être réalisés en 2016

Programme oasis du Sud : 271 projets prévus d’être réalisés en 2016

Le Programme oasis du Sud (POS) conduit par l’Agence pour la promotion et le développement économique et social des provinces du Sud, en coopération avec le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), prévoit la réalisation de 271 projets pour 2016.

La ville de Guelmim a abrité récemment une réunion du comité de pilotage du POS consacrée à la présentation du bilan des réalisations accomplies durant la période 2006-2015 et à la validation du plan d’action du projet au titre de l’année 2016.

Initié avec l’appui d’autres partenaires nationaux et internationaux, le POS se veut un jalon déterminant du processus de sauvegarde et de développement des  oasis du sud marocain. Dans ce cadre, le coordinateur national du programme, Mohamed Hmimid, a souligné que quelque 1.009 projets ont été réalisés pour une enveloppe de 252,22 millions DH, dans le cadre de ce programme depuis son lancement en 2006, en partenariat avec le PNUD, dans l’objectif de réaliser le développement durable au niveau des provinces d’Assa, Guelmim, Tata, Tan Tan et Tarfaya.

Ces projets ont concerné 56 communes, dont 11 urbaines, et ont permis la création de plusieurs milliers de postes d’emploi. Ces projets ont porté sur les équipements collectifs, l’animation socioculturelle, le soutien à la société civile, les infrastructures et les activités génératrices de revenu. Alors que 271 projets sont programmés pour cette année. Selon un document distribué par l’occasion, ce programme repose sur plusieurs axes, notamment la promotion de la planification locale, la valorisation des produits du terroir, l’encouragement de l’écotourisme, et la protection de l’environnement, le tout dans une optique de développement humain durable et intégré.

Les initiatives lancées par le POS ambitionnent aussi de renforcer le rôle de la femme dans le développement local, de concevoir des systèmes économiseurs d’eau et de nouvelles techniques agro-écologiques. Il s’agit également de développer des filières et des produits certifiés agrobiologiques (plantes aromatiques et médicinales, dattes, huile d’olive, entre autres), et de mettre en place un plan d’intégration des énergies alternatives.

A noter que ces différents projets seront présentés à la Conférence mondiale sur le climat (COP22), prévue en novembre prochain à Marrakech, ce qui conférera un rayonnement à la région de Guelmim-Oued Noun.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *