Projet de fusion Salafin-Taslif : 12% des parts de marché et 1 MMDH de fonds propres en perspective

Projet de fusion Salafin-Taslif : 12% des parts de marché et 1 MMDH de fonds propres en perspective

Alors qu’elles étaient longtemps concurrentes, Salafin et Taslif fusionneront en une seule entité offrant au marché du crédit à la consommation un nouvel ensemble à la fois compétitif et créateur de valeur. Une synergie se crée ainsi entre deux filiales d’importants groupes financiers marocains et qui ne sont autres que BMCE Bank of Africa et Saham Assurance. Ce rapprochement stratégique entre les deux entités de crédits à la consommation s’inscrit dans le cadre du partenariat «fécond» initié près de deux ans par les présidents des deux groupes.
C’est ce qu’a tenu à souligner Brahim Benjelloun Touimi, administrateur directeur général exécutif du Groupe BMCE Bank Of Africa, lors d’une rencontre lundi 29 janvier 2017 et durant laquelle les grands axes du projet de fusion-absorption de Taslif (Saham Assurance) par Taslif (BMCE Bank of Africa)ont été dévoilés. Cette opération, dont le processus de mise en œuvre s’étalera jusqu’au deuxième semestre 2018, promet des perspectives ambitieuses pour ce nouvel ensemble qui capitalisera sur la notoriété de la marque Salafin et renforcera son positionnement en tant qu’acteur de référence en termes de produit net bancaire, de résultat net et de rentabilité.

Les agrégats prévisionnels font ressortir un réseau de 25 agences, une part de marché avoisinant les 12% ainsi qu’un milliard de dirhams de fonds propres et 5 milliards de dirhams de créances à la clientèle. Cette fusion permettra par ailleurs au Groupe BMCE Bank de consolider ses parts dans le tour de table du nouvel ensemble. Le groupe bancaire détiendra 60,8% des parts, contre 13% pour Saham Assurance, 4,4% pour Sanam Holding et 4,2% pour le Régime collectif d’allocation retraite (RCAR). «Nous sommes certains que l’ensemble des actionnaires vont embarquer dans la construction d’un bel ensemble. Un partenariat articulé autour de la complémentarité et l’intelligence des deux entités», explique pour sa part Nadia Fattah, directrice générale déléguée de Saham Finances.
Complémentarité est en effet le maître-mot de ce rapprochement qui «vise à créer un groupe homogène, performant et dynamique dans le secteur du crédit à la consommation». Cette synergie repose sur cinq fondamentaux. Il s’agit en effet du partage d’expérience, de la mise à disposition des systèmes d’information et de gestion opérationnelle des dossiers de crédits, de la mise en place du processus de traitement adapté aux besoins du réseau de vente de Saham Assurance et ses affiliés, de l’animation commerciale et formation des équipes de vente du réseau ainsi que du développement des activités pour le compte des tiers.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *