Projet de TGV Tanger-Casablanca : Les travaux de génie civil démarrent

Projet de TGV Tanger-Casablanca : Les travaux de génie civil démarrent

Le projet du Train à grande vitesse (TGV) reliant Tanger à Casablanca va bon train. L’Office national des chemins de fer (ONCF) confirme le bon déroulement du chantier. « L’avancement général du projet se fait dans le respect total des délais », déclare à ALM Mohamed Smouni, directeur du pôle développement de l’Office national des chemins de fer. Le projet du TGV a parcouru d’importantes étapes. Aucun ralentissement n’a été enregistré à cet égard. Le tout se développe sous un rythme orchestré. «Comme convenu, nous avons conclu toutes les démarches nécessaires pour mettre à temps ce projet de grande envergure», affirme M. Smouni. Et de poursuivre que «l’ONCF et ses partenaires ont procédé au bouclage des financements et la finalisation des études d’exécution et de travaux préparatoires». En effet, Le TGV Tanger- Casablanca franchit actuellement une nouvelle phase. Selon M. Smouni, l’axe reliant le Nord à la capitale économique abrite, actuellement, les grands travaux de génie civil et des équipements ferroviaires, permettant ainsi de mettre sur les rails, à partir de décembre 2015, les quatorze rames fournies par l’opérateur français Alstom. Par ailleurs, l’Oncf, le ministère de l’Economie et des Finances ainsi que le Fonds koweitien pour le développement économique arabe (FKDEA) ont procédé, mardi 19 juillet à Rabat, à la signature de deux conventions de prêt et de garantie relatives à ce projet. Ces accords s’inscrivent dans le cadre de la première tranche de la participation du FKDEA au financement dudit projet. «La première contribution de Fonds koweitien s’élève à 712 millions de dirhams. Sachant que le montant global du prêt octroyé par les Koweitiens sera de 40 millions de dinars koweitiens», dévoile M. Smouni. Le directeur du pôle de développement à l’Oncf a par ailleurs souligné que ce prêt concerne en totalité le volet «génie civil», affirmant que ledit prêt s’étale sur une période de 22 ans avec un délai de grâce de 6 ans. Le Fonds koweitien se joint ainsi à d’importants bailleurs de fonds à l’échelle internationale en l’occurrence la France, l’Arabie Saoudite et Abou Dhabi, sans oublier la contribution de l’Etat, et le Fonds Hassan II pour le développement économique et social. Notons que le projet du TGV Tanger-Casablanca fera du Maroc le premier pays africain et arabe à fournir ce service ferroviaire. Selon M. Smouni, la rentabilité économique de ce chantier dépasse les 9%. Il contribuera en quelque sorte à changer la géographie du pays, en réduisant de 2h30 min la durée du voyage de Tanger à destination de Casablanca.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *