Projet intégré d’énergie électrique solaire : SM le Roi incite au respect du calendrier

Projet intégré d’énergie électrique solaire : SM le Roi incite au respect du calendrier

SM le Roi Mohammed VI a présidé, samedi, au Cabinet royal à Rabat, une séance de travail portant sur la réalisation du projet intégré d’énergie électrique solaire, d’une puissance globale de 2.000 MW. Ce projet rentre dans le cadre de la stratégie initiée par SM le Roi qui consiste notamment à diversifier les sources d’approvisionnement du Maroc en produits énergétiques. Au terme de cette séance de travail qui a permis de passer en revue les étapes franchies par ce projet, le Souverain a donné ses Hautes instructions aux parties concernées pour s’en tenir strictement au calendrier de réalisation du plan solaire marocain et de ne ménager aucun effort pour que ce défi se matérialise au bénéfice de son développement et du bien-être de sa population. En marge de cette réunion,  Amina Benkhadra, ministre de l’Énergie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement, a indiqué que les partenaires internationaux adhèrent pleinement au projet de l’énergie solaire et souhaitent l’accompagner. Et de poursuivre que «ce projet intégré permettra au Royaume de développer ses propres énergies renouvelables, en tenant compte des impératifs du développement durable et de la protection de l’environnement ». En effet, le Maroc s’est résolument engagé depuis le 2 octobre 2009 dans une vaste stratégie énergétique fondée sur la promotion d’une offre énergétique diversifiée, économiquement viable et socialement avantageuse, à même de favoriser un modèle propre s’inscrivant dans une logique de valorisation des ressources et de protection de l’environnement. Le Maroc deviendra ainsi un acteur de référence en la matière, à travers la satisfaction de la demande croissante en énergie et la mobilisation de son important potentiel en énergies renouvelables, en premier lieu solaire et éolienne. Dans cette optique, le Maroc a lancé des méga-projets. L’objectif étant de satisfaire, à l’horizon 2020, 42% de ses besoins énergétiques (contre 26% actuellement), à partir des sources d’énergie renouvelables et propres. Rappelons dans ce sens que la Centrale solaire de Ouarzazate, dont le lancement des travaux est prévu pour la fin de l’année 2011 avec l’entrée en service de la première phase en 2014, aura une capacité finale de 500 MW. Le processus de réalisation de cette centrale a déjà fait l’objet d’un appel à manifestation d’intérêt auquel ont participé pas moins de 200 entreprises, témoignant de l’intérêt qu’a suscité ce programme auprès de la communauté internationale ainsi que la pertinence de la vision marocaine.Le processus de préqualification des entreprises qui seront autorisées à déposer leur candidature pour la réalisation de la centrale a permis de sélectionner 18 groupes et consortiums internationaux. L’adjudicataire final qui réalisera la centrale sera connu à la fin du deuxième trimestre 2011. Parallèlement à ce premier projet, le processus de qualification des sites et de réalisation des quatre autres centrales solaires sera entamé en 2011 avec une mise en service progressive de 2011 à 2020.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *