Projets en Afrique : Une délégation marocaine fait le point

Projets en Afrique : Une délégation marocaine fait le point

Les responsables éthiopiens ont mis en exergue le soutien promis par le Royaume aux efforts de l’Éthiopie pour mener à bon terme le développement notamment des secteurs de l’eau, de l’irrigation et de l’agriculture en profitant de l’expérience et de l’expertise marocaines en la matière.

L’audit des projets marocains lancés dans plusieurs pays africains se poursuit toujours. La délégation marocaine, conduite par la secrétaire d’Etat auprès du ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale, Mounia Boucetta, a ainsi mis le cap sur Kigali, capitale du Rwanda.

Une séance de travail a été tenue avec la ministre rwandaise de l’agriculture et des ressources animales, Gerardine Mukeshimana. Une série de réunions de travail a également eu lieu avec plusieurs hauts responsables rwandais, dans le cadre du suivi des accords de partenariat conclus lors de la visite royale dans ce pays d’Afrique de l’Est en octobre 2016. Pour rappel, les deux parties  avaient signé une vingtaine d’accords et conventions portant sur différents secteurs tels l’agriculture, l’habitat, la formation professionnelle, le secteur financier, fiscal et bancaire, les nouvelles technologies, le transport aérien, le tourisme et les énergies renouvelables. Et c’est pour assurer le suivi des projets que vient la visite des responsables marocains.

Le but étant de faire le point sur l’état d’avancement des accords signés dans ce domaine entre les deux pays. Dans ce sens, il faut préciser que la délégation marocaine compte notamment des représentants des secteurs public et privé (OCP et CGEM) en plus de l’ambassadeur du Maroc au Rwanda Youssef Imani. Commentant ces rencontres, Mme Boucetta a affirmé que les responsables rwandais ont salué la démarche marocaine d’assurer le suivi des accords de partenariat conclus lors de la visite royale dans ce pays. La délégation marocaine a, par ailleurs, effectué une visite de terrain pour s’enquérir de l’état d’avancement des projets lancés entre le Maroc et ce pays d’Afrique de l’Est, dont un projet pharmaceutique, premier du genre réalisé par un groupe industriel marocain au Rwanda. Après le Rwanda, les responsables marocains doivent se rendre en Tanzanie, à Madagascar et en Zambie dans le cadre du suivi des accords conclus et des projets lancés lors des tournées royales en Afrique. Auparavant, la délégation marocaine était à Addis-Abeba, capitale de l’Ethiopie, où elle a tenu une série de réunions de travail avec plusieurs hauts responsables éthiopiens, dans le cadre du suivi des accords conclus lors de la visite royale dans ce pays d’Afrique de l’Est en novembre 2016.

Plusieurs décideurs politiques et économiques éthiopiens et marocains, représentant les secteurs public et privé, ont pris part à ces rencontres. Les deux parties avaient eu ainsi l’occasion de suivre des exposés et des présentations sur les différents projets de partenariat et les potentialités économiques des deux pays dans divers secteurs. De leur côté, les responsables éthiopiens ont mis en exergue le soutien promis par le Royaume aux efforts de l’Éthiopie pour mener à bon terme le développement notamment des secteurs de l’eau, de l’irrigation et de l’agriculture en profitant de l’expérience et de l’expertise marocaines en la matière. Ils ont également fait savoir que le renforcement de la coopération est de nature à promouvoir la production agricole et des engrais en Éthiopie, et de consolider les efforts déployés par leur pays dans la lutte contre la pauvreté. Les responsables des deux parties ont aussi passé en revue les différents projets de coopération en cours de réalisation et ce, dans le cadre de la mise en œuvre des mémorandums d’entente signés lors de la visite royale en Éthiopie, en particulier ceux portant sur le développement d’une collaboration dans le domaine du management de l’eau et de l’irrigation, et sur le mégaprojet de plate-forme de production d’engrais de classe mondiale, un projet dont le coût s’élève à 3,7 milliards de dollars et qui permettra à l’Ethiopie de devenir un pays totalement autosuffisant en engrais.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *