Promotion de l’artisanat : Un budget de 33,5 MDH pour le secteur

En 2006, le Maroc a dépensé quelque 33,5 millions DH pour la promotion de l’artisanat. «Les dépenses de promotion de l’artisanat marocain se sont élevées à 33,5 millions DH sur l’année 2006», affirme un communiqué de la Maison de l’artisan. «Ces dépenses ont été multipliées par 6 par rapport à 2005 pour un taux global de réalisation de 68%», poursuit le document diffusé à l’issue des travaux du conseil d’administration de cet organisme public tenu en fin de la semaine dernière. Le communiqué indique également qu’une campagne de promotion ayant pour but d’«ancrer le nouveau positionnement de l’artisanat marocain dans l’esprit des consommateurs finaux», a été lancée récemment. Elle comprend une campagne d’affichage urbain et des insertions presse.
Pour ce qui est de l’année en cours, la Maison de l’artisan dit avoir mis en place une «véritable politique promotionnelle dans le cadre de la Vision 2015». Ainsi l’objectif étant de construire une «image de marque» de l’artisanat au Maroc et développer sa notoriété aussi bien à l’échelle nationale qu’internationale. Il s’agit aussi d’aider à la commercialisation des produits à travers différents réseaux. Une nouvelle campagne de promotion a été lancée en ce sens en juillet en direction des consommateurs marocains.
Sur un autre volet, mais s’agissant toujours de la promotion de l’artisanat, le ministère du Tourisme a signé, fin juillet avec l’entreprise espagnole Fadesa, une convention portant création d’une médina dédiée à l’artisanat dans la station de Saidia. L’initiative sera reproduite dans les autres stations du groupe. Il s’agit d’un espace moderne de commercialisation de l’artisanat à fort contenu culturel et d’un concept innovant en termes de contenu et de gestion.
À rappeler, en outre, que le secteur de l’artisanat est doté, depuis le début de l’année, d’une vision stratégique qui lui est propre. En effet, le contrat-programme de la « Vision 2015 pour le développement de l’artisanat marocain » a été signé, fin février, entre le gouvernement et des représentants du secteur privé.
Ainsi, dans le cadre de cette vision, le ministère compte porter, d’ici 2015, le nombre de PME entre 200 et 300, avec un chiffre d’affaires moyen de 15 à 20 millions DH (contre 8,9 millions actuellement) et une part à l’export de 50%. Les postes emplois devront entre temps passer de 23 450 à 37 200 permanents.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *