Promotion : OMC : pression du Brésil et des Etats-unis

Le Brésil et les Etats-Unis veulent maintenir la pression sur les négociations de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) afin de tenter de dégager les grandes lignes d’un accord durant le premier semestre, ont indiqué samedi 10 mars les deux négociateurs à Sao Paulo. Au lendemain de la visite du président américain George W. Bush, la représentante américaine pour le Commerce Susan Schwab et le ministre brésilien des Affaires étrangères Celso Amorim se sont rencontrés pendant deux heures dans un hôtel. «Nous avons respecté le mandat de nos présidents, nous nous sommes enfermés dans une salle… en présence d’autres personnes», a plaisanté M. Amorim. Le président Bush avait estimé la veille qu’il fallait «enfermer à double tour dans une chambre» les deux négociateurs afin qu’ils parviennent à un accord. «Il y a un véritable sentiment d’urgence», a estimé Mme Schwab lors d’une conférence commune. «Il n’y a pas de date limite formelle», mais le cycle de Doha se joue «dans les prochaines semaines ou mois», a-t-elle ajouté. «Si nous ne parvenons pas à réaliser une percée dans le cadre de cette fenêtre (de tir), nous mettons en danger l’avenir du cycle de Doha», a déclaré Mme Schwab.
«Nous sommes prudemment optimistes sur la possibilité de réaliser une percée, mais nous savons qu’il reste encore beaucoup à faire», a-t-elle relevé. «J’ai la conviction que nous sommes très proches» d’un accord, a dit M. Amorim. «Des progrès très importants doivent être réalisés durant ce semestre», a-t-il indiqué, soulignant l’importance de maintenir la série de réunions prévues entre divers négociateurs dans les prochaines semaines. «Le risque est que les dirigeants se lassent de cette question» (du cycle de Doha), a mis en garde le chef de la diplomatie brésilienne. «Nous avons le sentiment qu’une lassitude vis-à-vis de Doha va s’instaurer après quelques mois et que nous perdrons cette fenêtre de tir», a renchéri la responsable américaine.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *