Protection de l’environnement: Six journalistes africains primés par la Fondation Mohammed VI

Protection de l’environnement: Six journalistes africains primés par la Fondation Mohammed VI

Les lauréats ont reçu leur certificat de mérite pour leur travail effectué lors du concours des jeunes journalistes pour l’environnement.

La Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement continue son engagement en faveur du développement durable. En effet, elle a tenu, jeudi 25 mai à Casablanca, un atelier bilan pour récompenser six journalistes africains pour leurs travaux sur l’environnement. Cette rencontre placée sous le signe de l’Afrique, vient dans le cadre du «renforcement des capacités des professionnels de la communication en matière de développement durable». Dans cette lignée, les organisateurs de cet évènement soulignent que ce programme connaît un succès croissant dans la mesure où 68 journalistes ont suivi cette édition contre 42 en 2014 et 22 lors de la première édition en 2012. Ainsi, les journalistes primés lors de cette rencontre viennent de 11 pays d’Afrique, à savoir l’Algérie, la Tunisie, la Mauritanie, le Sénégal, le Burkina Faso, la Guinée, le Bénin, le Cameroun, la Côte d’ivoire et le Congo.

Dans cette perspective, les lauréats ont reçu leur certificat de mérite pour leur travail effectué lors du concours des jeunes journalistes pour l’environnement. Il s’agit de Kenzly Mideh de Gret Event TV (Côte d’ivoire) primé pour sa chronique radio sur la stratégie choisie pour l’agriculture ivoirienne face au changement climatique. Venant de Burkina faso, Lala Kabore-Dera du queenmafa.net a été récompensée pour son article intitulé «L’urgence de protéger le site touristique du Lac Tengrela»; Johnson Gwladys d’ecofin du Bénin pour son article sur «l’impact du projet de centrale hybride de power on sur le village d’Igbéré»; Rym Benarous du journal Le temps sur «la protection du littoral et des tortues marines». Le cinquième journaliste à être distingué est Ndiol Seck du quotidien sénégalais Le soleil pour son article sur «l’érosion côtière». F. Goulyzia, de Côte d’ivoire ferme la marche avec son reportage audiovisuel sur la «présentation d’un projet pilote sur l’électrification au moyen de l’hydrogène naturel» diffusé sur Afrikatv.net. 

Ces récompenses sont le couronnement de la rencontre régionale au cours de laquelle le bilan de la 3ème édition a été dressé. Dans cette lignée le programme de renforcement des capacités des professionnels de la communication en matière de développement durable a été l’occasion d’évaluer la formation e-learning qui permet de suivre gratuitement un enseignement spécialisé en environnement et développement durable. Ce dispositif est soutenu par l’Isesco et le PNUE. Les modules dispensés par la formation portent essentiellement sur les changements climatiques comme thématique centrale, la biodiversité, les écosystèmes ou encore l’eau et les énergies renouvelables. Cette formation accorde également des enseignements sur des problèmes spécifiques comme les déchets, ou encore la désertification. 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *