Protection du consommateur : Les associations appellent à la mise en place d’un fonds indépendant

Protection du consommateur : Les associations appellent à la mise en place d’un fonds indépendant

Le renforcement du cadre juridique relatif à la protection du consommateur se place au cœur des priorités du nouveau gouvernement. Selon la déclaration gouvernementale, l’équipe Benkirane s’engage à assurer la protection du consommateur et à capitaliser les acquis dans ce domaine.
Le premier objectif dans ce sens est de promulguer les textes d’application de la loi n°31-08 portant sur les mesures de protection du consommateur. Il en découle la mise en place et l’appui du fonds national pour la protection du consommateur. «La création de ce fonds a été stipulée par la loi n°31-08 quoique sa mise en place tarde encore à voir le jour», souligne Bouâzza Kherrati, président de l’Association marocaine de protection et d’orientation du consommateur (AMPOC). L’organisation de ce fonds préoccupe les acteurs associatifs qui réclament avant tout son indépendance. «Le fonds national pour la protection du consommateur ne doit en aucun cas être sous la tutelle du ministère de l’industrie et du commerce», souligne Bouâaza Kherrati. Et de poursuivre que «la consommation revêt un caractère horizontal. Donc pourquoi la restreindre à un domaine précis alors qu’elle touche tous les secteurs ? La consommation est tout un processus qui s’étale du landau au tombeau». L’AMPOC et toutes les associations similaires appellent dans ce sens le chef de gouvernement à prendre les commandes de ce fonds qui tend à répandre la culture de la protection du consommateur, en fournissant le soutien substantiel aux associations œuvrant dans ce domaine. Autre recommandation formulée au nouveau gouvernement, l’octroi de l’utilité publique desdites associations. «Cela fait presque deux ans que nous attendons l’octroi de l’utilité publique pour pouvoir ester en justice. Toutes les actions que nous avons engagées, jusqu’à présent, relèvent de l’ordre d’initiatives personnelles des acteurs associatifs», explique M. Kherrati. Le président de l’AMPOC a, d’ores et déjà, entrepris le contact avec les ministres du nouveau gouvernement. Une lettre a été adressée aux ministres de la santé, de l’agriculture et de l’industrie, les incitant à contribuer à la campagne prévue par l’AMPOC en mars prochain, dont le thème principal sera «La prévention des dangers des pesticides». Le plan d’action de l’AMPOC est bel et bien tracé. Pour 2013, l’association compte inscrire l’année sous le signe de la lutte contre le gaspillage des denrées alimentaires. Les perspectives de la protection du consommateur s’avèrent prometteuses. Encore faudra-t-il concrétiser les objectifs escomptés, notamment en ce qui concerne la mise en œuvre du fonds. Quelles seront donc ses ressources ? Qui va le gérer ? Et qui en seront les bénéficiaires ? Affaire à suivre !

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *