Province de Boujdour : 465 MDH pour la réalisation d’un projet d’aménagement hydro-agricole

Province de Boujdour : 465 MDH pour la réalisation d’un projet d’aménagement hydro-agricole

Une enveloppe budgétaire d’environ 465 millions de dirhams (MDH) a été consacrée à la réalisation d’un projet d’aménagement hydro-agricole sur une superficie de 1.000 ha dans la province de Boujdour, a-t-on appris auprès de la Direction régionale de l’agriculture (DRA).


Initié dans le cadre du nouveau modèle de développement des provinces du Sud, ce projet porte notamment sur le développement des unités maraîchères et laitières dans la commune rurale de Jrifia, à environ 160 km au sud-est de Boujdour, a expliqué à la MAP le directeur régional d’agriculture Said Aqarial.
Sur le montant global alloué à ce projet phare, 450 MDH seront octroyés par l’Etat et 15 MDH par les bénéficiaires, a indiqué M. Aqarial, notant que l’étude de faisabilité et d’exécution du futur périmètre irrigué est en cours de réalisation. M. Aqarial a fait également état du creusement de quatre forages en prélude au lancement du premier lot de cet aménagement hydro-agricole à Jrifia. Le périmètre Jrifia s’étend sur une grande superficie qui dépasse les 5.000 ha, sous forme de dépression naturelle (appelée localement Grarat), creusée dans le plateau, selon les termes de l’appel d’offres relatif à l’élaboration de l’étude de faisabilité dudit projet. Il est constitué d’une cuvette plus ou moins à l’abri des vents, où pousse une végétation naturelle favorisée par la présence d’un sol moins hostile que celui situé en hauteur.

Le projet est destiné à «valoriser les eaux d’irrigation, améliorer le revenu des agriculteurs, créer une valeur agricole ajoutée de 115 millions de dirhams, augmenter la production agricole (1.750 tonnes de lait, 600 tonnes de viandes rouges et 50.000 tonnes de maraîchage) et créer 765 nouveaux emplois permanents», précise-t-on de même source.

Sur le terrain, ce projet sera composé d’ouvrages de creusement et d’équipement de forages profond, de construction d’une station de filtration et de dessalement, d’aménagement d’un réseau d’assainissement et de pistes, d’équipement interne des parcelles en goutte-à-goutte et de construction d’une clôture autour du périmètre afin de réduire l’effet du vent et d’atténuer l’ensablement.
Il s’agit également de la mise en place d’une exploitation modèle des vaches, d’une unité de valorisation de lait de vache, d’une unité de traite (vaches laitières) et d’un centre d’insémination artificielle, outre l’acquisition du matériel technique et agricole et l’installation de serres pour cultures maraîchères (tomate, melon…).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *