PSA Peugeot Citroën en baisse

Les ventes mondiales de PSA Peugeot Citroën ont reculé de 0,7% en 2006, à 3,366 millions d’unités, subissant les effets d’un marché européen "fortement concurrentiel", mais le premier constructeur automobile français espère rebondir avec de nouveaux modèles en 2007.
Les ventes sur le marché d’Europe de l’Ouest, objet d’une féroce guerre des prix, ont baissé de 2,7%, alors que PSA avait espéré renouer en 2006 avec la croissance sur son marché principal. Une contre-performance qui n’a été que partiellement compensée par une percée du groupe dans des pays émergents.
PSA s’en sort toutefois mieux que son rival national Renault, qui a encaissé un sérieux coup de frein de ses ventes mondiales, avec une baisse chiffrée vendredi à 4%. Contrairement à Renault, PSA a bien entamé en 2006 le rajeunissement de sa gamme de voitures, avec la sortie de la Peugeot 207 et de la Citroën C4 Picasso. Grâce à la montée en puissance de ces modèles et le lancement d’autres nouveautés, le groupe espère "retrouver la croissance" en Europe en 2007.
La tâche difficile de redresser les ventes de PSA en Europe occidentale reviendra à son nouveau pilote, Christian Streiff, qui prendra ses fonctions le 7 février, jour de l’annonce des résultats financiers. Il remplace Jean-Martin Folz, qui part à la retraite après dix ans à la tête du groupe.
Conséquence de la morosité de ses ventes en 2006, la part de PSA a reculé sur le marché mondial à 5,2%, contre 5,4% en 2005.
En Europe, la part de PSA a régressé à 13,9%, contre 14,3%. En France, PSA conserve toutefois sa place de premier constructeur avec une part de marché de 31,3%.
Les deux marques de PSA ont évolué de manière inégale sur le marché mondial: Peugeot a écoulé 1,960 million de véhicules, en baisse par rapport à 1,995 million de 2005. La marque n’a pas atteint son objectif de passer au-dessus de 2 millions de voitures qu’il s’était fixé pour 2006. Citroën a vu ses ventes légèrement augmenter à 1,406 million, contre 1,394 million. Pour 2007, son directeur général Claude Satinet a indiqué s’attendre à nouveau à une "légère croissance" des ventes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *