PwC Advisory livre une récente étude: Le directeur financier marocain sous la loupe

PwC Advisory livre une récente étude: Le directeur financier marocain sous la loupe

Le rôle du directeur financier évolue au Maroc. Il est devenu un acteur incontournable de l’entreprise marocaine. Ceci a été clairement démontré dans une étude menée pour la première fois au Maroc par PwC Advisory.

 Noël Albertus, managing partner de PwC Advisory Maghreb et Afrique francophone.
Noël Albertus, managing partner de PwC Advisory Maghreb et Afrique
francophone.

L’enquête a ciblé plus de 200 directeurs financiers au Maroc dont 56 ont répondu au questionnaire en ligne. «L’étude a pour but d’identifier, décrypter et comprendre les tendances et évolutions au sein des directions financières», explique Noël Albertus, Managing partner de PwC Advisory Maghreb et Afrique francophone.

M. Albertus a expliqué, en marge d’une conférence de presse tenue jeudi pour annoncer les conclusions de l’étude, que les directeurs financiers ayant participé à l’enquête ont été interrogés sur  leurs priorités, le pilotage de la performance, la gestion des données, l’environnement fiscal, la gestion de la trésorerie, la transformation de la fonction finance ainsi que la gestion des ressources humaines.

Il en ressort que le directeur financier est passé d’une fonction technique, à savoir la maîtrise de risque vers une fonction de stratège. De nos jours, le directeur financier est de plus en plus impliqué dans les prises de décision et œuvre pour renforcer la croissance externe de leurs entreprises.

A cet effet, 67% des directeurs financiers interrogés ont exprimé la volonté de devenir des acteurs de développement et de participer à la transformation de leurs entreprises. De même, 58% des professionnels interrogés prévoient une expansion à l’international. Cette stratégie de croissance internationale est tournée en grande partie vers l’Afrique. Un constat confirmé par 85 % des répondants à l’enquête. Se référant à l’étude, le continent africain est devenu le principal territoire de croissance pour les entreprises marocaines.

Les pays africains francophones, particulièrement le Sénégal et la Côte d’Ivoire, sont pour 88 % des entreprises marocaines les principales destinations d’affaires. Sur le marché local, l’étude souligne que «plusieurs chantiers autour de la fonction finance restent à mener sur le marché local». Et de préciser que «les préoccupations des directions financières sur le marché local demeurent orientées vers des problématiques classiques». Si la gestion de trésorerie est la priorité des directeurs financiers au Maroc, la gestion des talents reste les compétences managériales les plus difficiles à développer. Notons que les thèmes prioritaires de la fonction relevés dans ce sens sont l’optimisation de la trésorerie et du besoin en fonds de roulement (64%), la consolidation de la structure financière (56%), la réorganisation des activités et processus (56%) ainsi que la refonte et l’évolution des ERP (Enterprise resource planning).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *