Rachid Dahmaz : «Allsoussmassa.ma donne le droit à tous les citoyens pour faire la promotion de leur région»

Rachid Dahmaz : «Allsoussmassa.ma donne le droit à tous les citoyens pour faire la promotion de leur région»

Entretien avec Rachid Dahmaz, président du Conseil régional du tourisme d’Agadir Souss-Massa

Dans cet entretien accordé à ALM en marge du lancement officiel de la plate-forme collaborative Allsoussmassa.ma, Rachid Dahmaz revient sur les enjeux du numérique dans la promotion de la destination Agadir et la région Souss-Massa.

[/box

ALM : D’où vient l’idée de lancer la plate-forme Allsoussmassa.ma ?

Rachid Dahmaz : Cette initiative consiste particulièrement à faire participer les citoyens de la région Souss-Massa dans la création de nouvelles idées pour la promotion de la région, dans la création de nouveaux produits, et en même temps de parler de leur région et de ses atouts et monuments. C’est une plate-forme collaborative, parce qu’auparavant la promotion et la publicité de la région dépendaient principalement des institutions que ce soit professionnelles ou nationales, à savoir l’ONMT, le CRT… maintenant nous avons tiré la conclusion que si chaque citoyen pouvait parler de sa région, on aurait fait une promotion exceptionnelle d’autant plus que la technologie et Internet nous offrent un espace de discours et de speechs colossal qui nous permet d’ouvrir une porte sur le monde entier. Donc pourquoi ne pas profiter de cet outil technologique pour créer une plate-forme collaborative et donner le droit à tous les citoyens pour faire la promotion de leur région?

Comment le citoyen sera-t-il un acteur actif dans cette nouvelle plate-forme ?

En s’inscrivant sur cette plate-forme, il peut toujours créer sa propre vidéo, ses propres impressions, raconter ses propres expériences. Aujourd’hui il y a beaucoup de monuments dans la région que les gens ne connaissent pas. A chaque fois qu’on visite les quatre zones du Souss-Massa, tout le monde nous parle de sa région, par exemple des monuments anciens, des marabouts et d’autres sites que personne n’a regardés. A travers cette plate-forme nous voulons que tout le monde participe pour qu’on puisse valoriser tous les atouts culturels et naturels que nous avons dans la région.

Quelles sont les retombées attendues de ce nouveau projet sur le secteur touristique au niveau de la région ?

C’est d’abord la promotion qui est le nerf de la guerre dans notre secteur à côté des fréquences aériennes. La promotion c’est le noyau du développement du tourisme, les gens doivent connaître nos régions pour pouvoir décider un jour de venir. Si cette plate-forme est diffusée à une échelle universelle, et que tout le monde la connaît, beaucoup de gens vont vouloir venir et découvrir, et faire connaître la région, et c’est ça l’objectif.

Quelle place occupe aujourd’hui le numérique dans la stratégie déployée actuellement par le CRT pour la promotion de la destination Agadir ?

Aujourd’hui le numérique c’est l’oxygène, c’est fini les anciennes méthodes et les outils anciens, à part les belles photos en noir et blanc, qui reviennent à la mode aujourd’hui. L’outil technologique aujourd’hui c’est l’essentiel et on ne peut plus s’en passer et c’est l’avenir.

Quel bilan faites-vous du plan d’action 2019-2021 lancé le mois de mars dernier par le CRT ?

C’est un bilan très positif, on a fait énormément de choses et nous avons travaillé sur des dossiers colossaux. On a bouclé un grand dossier qu’on va annoncer les prochains jours, et qui aura des retombées bénéfiques.

Comment se porte aujourd’hui la destination Agadir ?

Elle se porte très bien et enregistre une forte augmentation, mais nos ambitions sont grandes et on ne veut pas se limiter à des taux de 8%, on vise beaucoup plus. Si on a aujourd’hui une croissance annuelle de 8,5% en moyenne, ce n’est pas encore satisfaisant pour nous. Agadir se fait de plus en plus connaître, il y a de la demande, il y a des tour-opérateurs qui arrivent. La dernière visite royale a donné un souffle extraordinaire à la ville en termes d’infrastructures et en termes de restructuration de la ville. La commune et la région sont conscientes de l’effort qui doit être fait pour mettre Agadir sur les rails pour reprendre ses galons.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *