RADEEMA, devient une direction générale

Durant l’année 2001, la régie autonome intercommunale de distribution d’eau et d’électricité de Marrakech (RADEEMA), a principalement été décriée par les investisseurs de la zone de Sidi Ghanem, en matière d’élaboration de la facturation. En effet, ils ont été confrontés par l’apparition de nouvelles taxations incluses dans la comptabilisation de la consommation. Il s’agit notamment de celles dénommées de location et de l’entretien du comptage.
Par ailleurs, les nouveaux abonnés sont obligés de verser un montant de 720 DH le kw à la REEDMA au lieu des 140 DH originairement perçus par l’Office National de l’Electricité (ONE). Par le passé, plus précisément le 1er septembre 2001, une convention entre l’ONE et la REEDMA a posé la reprise de la zone industrielle par la régie. De ce fait, elle devient le principal fournisseur en électricité. Ce transfert de compétence repose sur la réalisation d’un investissement de près de 15 millions de DH prévu dans le budget 2001. En contrepartie, la RADEEMA en matière d’alimentation de la zone de Sidi Ghanem, devait mettre en place un poste répartiteur au lotissement Al Izdihar.
Pour sa part, l’ONE fournissait les équipements, et recevait de la régie un million de DH pour une période de 5 années. Les pouvoirs publics, pour l’année en cours, par le biais du directeur des régies et services concédés, au sein du ministère de l’intérieur, Abdellatif Berrada, ont destiné une enveloppe budgétaire d’environ 100 millions de DH. Cette somme doit être consacrée aux récents chantiers d’assainissement inclus dans le programme d’investissement de la Régie. L’occasion de cette annonce est la nomination du nouveau directeur général de la RADEEMA, Ali Benazouz.
M. Berrada a également rapporté que la régie de la ville rouge et celle de Fès, ont dorénavant le statut de direction générale. Et cela en raison, des chiffres d’affaires enregistrés en 2001 qui tournent autour des 600 millions de DH. De même, qu’il a signalé le nombre des abonnés qui reste supérieur à 260 000 clients.
Le représentant a fixé des objectifs à la direction générale de la régie de Marrakech. Il s’agit notamment de la mise en place d’un certain nombre de mesures afin d’améliorer le rendement du réseau d’eau potable. Les 69% de couverture actuellement affiché, se doivent d’atteindre les 80%. L’atteinte de ces buts passe inexorablement par l’instauration d’une tradition de stratégie commerciale, qui repose essentiellement sur l’écoute du client. Abdellatif Berrada n’a pas manqué de souligner le travail réalisé en matière de conduites d’eaux usées, avec l’achèvement de 25 km de canalisation, dont une grande partie dans la médina. Le véritable contrôle de la gestion des régies autonomes passe par la satisfaction de la clientèle.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *