Rahal s’invite dans le festin

Rahal s’invite dans le festin

Au total, elles étaient 64 entreprises à avoir retiré les dossiers de présélection pour l’opération TO nationaux dédiés au tourisme intérieur. Plus de 44 agences de voyages et 20 sociètés appartenant à des domaines assez divers. Un rush qu’expliquait sans doute l’attractivité de l’opération. En effet, les TO retenus devaient bénéficier d’un soutien direct pour les frais de publicité. D’une durée de trois ans, le programme prévoyait un soutien de 80% du budget marketing la première année, 60% la deuxième et 50% la troisième année.
De quoi aiguiser les appétits et rendre le festin plus intéressant. 
Mais à la lecture des conditions d’éligibilité, beaucoup d’opérateurs ont tempéré leurs ardeurs. Spécialiste des voyages et manager de Plein Ciel, agence de voyages positionnée aussi dans la location, Omar Sabri explique ce refroidissement du fait  que la plupart des agences  qui ont retiré le dossier de présélection se sont rendus compte de la difficulté de la tâche.
«A mon avis, l’appel s’adresse plus à un certain nombre d’agences, commerialisant les allotements à longueur d’année, bénéficiant donc de tarifs préférentiels auprès de leurs clients hôteliers, et ayant suffisamment d’assiettes financières».
Après avoir pris connaissance du dossier, seules 9 entreprises soumissionneront effectivement. Et à l’arrivée, ce sont sept agences de voyages marocaines qui ont été retenues.
Réuni du 4 au 7 juillet à la Direction des Investissements et des aménagements touristiques au ministère du Tourisme,   le comité d’évaluation ne s’est guère compliqué la tâche. Atlas Voyages, Comanav Voyages, Holidays Services, KTI Voyages et Supratours avaient la faveur des pronostics. Ce qui peut-être n’était pas le cas de Best Financière (holding de la société Hyper SA, Label Vie) et du consortium formé entre Mobiphone et Manzeh, catering du célèbre traiteur Rahal.
Malgré le fait qu’elles ne sont pas des agences de voyages, ces deux entités vérifient bien les conditions fixées par le ministère du Tourisme. Argument de taille, il s’agit de réseaux bien structurés, présents à l’échelle du territoire national et pouvant confectionner des packages.
Ces invités-surprises devront comme l’a-t-on bien précisé à la Fédération nationale des agences de voyages, «se conformer à la loi , pour pouvoir participer à la phase finale de cette sélection !». En clair, ces entreprises doivent faire une demande et répondre aux critères d’obtention de licence d’agence de voyages . Une simple formalité.
L’idée de faire participer les acteurs de la distribution dans cette opération avait provoqué une polémique dans les rangs des voyagistes. Aujourd’hui, cela ne dérange personne. Surtout que les agences de voyages n’ont pas pour la plupart la capacité financière suffisante pour se présenter.
Du côté du Comité d’évaluation, on précise que les candidats ont été tous sélectionnés en «en fonction de leur capacité à agir tant que grossistes de produits de tourisme intérieur». L’expérience de ces deux candidats dans la distribution et la solidité financière justifierait leur présence à ce niveau.
Les soumissionnaires retenus doivent s’attaquer maintenant à leur offre. Le chiffre d’affaires, le nombre de clients et le nombre de nuitées font partie des éléments d’appréciation. Tout comme le plan de developpement du réseau de distribution et des infrastructures technologiques ainsi que la capacité à impliquer des agences de voyages. Les TO devraient dès 2006 mettre sur le marché, via leurs réseaux de distribution, des packages achetés au prix de gros au niveau des hôteliers.
Les tarifs devront définitivement lever les barrières séparant les nationaux des hôtels. L’enquête réalisée au préalable par le ministère auprès d’un échantillon de 6 000 Marocains, avait révélé que les prix pratiqués par les hôtels à leur encontre étaient dissuasifs.
Ces futurs TO devront retirer le cahier de charges entre le 19 et le 25 juillet et étoffer leur offre en vue de la sélection finale qui aura lieu au mois de novembre. Trois candidats devront être désignés. Le succès ette opération lancée à grands frais reste, de l’avis des spécialistes,  lié à la mise en place rapide de produits (camping, logements collectifs) répondant à la typologie de la demande intérieur.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *