RAM : Mariage d’amour et de raison

RAM : Mariage d’amour et de raison

La RAM et Regional Airlines ont signé un partenariat stratégique le 19 mars 2004. Les deux compagnies s’engagent, à partir du 20 juin 2004, de gérer ensemble leur réseau domestique et régional. En vertu de cet accord, Regional Airlines exploitera ce réseau pour le compte de la RAM. Un deuxième aspect du partenariat concerne l’accord de “code share” conclu aux plans national et régional. Dans l’ensemble, la synergie se traduira par un réajustement tarifaire à travers une politique de prix adaptée pour développer le trafic domestique et régional.
Les présidents des deux compagnies, Mohamed Berrada et Hassan Bensalah, qui ne se sont pas beaucoup attardés sur le volet chiffre, ont ensemble déclaré que l’objectif commun est d’offrir à leurs clients un réseau domestique et régional bien structuré, avec des horaires améliorés et une flotte adaptée.
Il s’agit d’une alliance stratégique, mais dont la portée peu paraître limitées compte tenu de la taille assez modeste de Regional Airlines. La flotte de cette compagnie régionale est composée de quatre Beechcraft 1 900 D qui assurent des liaisons domestiques et internationales, notamment sur Las Palmas, Malaga et Lisbonne. La RAM mettra dans la corbeille deux de ses avions. L’accord vise trois objectifs: donner plus de flexibilité à la clientèle marocaine pour les déplacements affaires, optimiser le hub casablancais, lien entre les régions du Maroc et les destinations internationales, et faciliter les déplacements de la clientèle MRE.
Par ce nouveau partenariat, la compagnie nationale poursuit son objectif de mettre en place un réseau régional dense pour consolider son pôle régulier traditionnel.
La mise en place de ce réseau régional s’inscrit donc dans l’engagement de la RAM de renforcer ses actions sur le trafic régulier traditionnel, notamment sur le point à point.
Cet accord prolonge en effet celui signé le 10 février dernier, entre le tansporteur national et le Gouvernement portant sur la création d’une filiale dédiée au transport touristique. Pour le moment, le business-plan de cette compagnie dont le démarrage des activités est prévu avant la fin de l’année, n’est pas encore prêts.
La compagnie nationale s’est fixé comme objectif global, depuis novembre 2001, l’ambition de devenir une locomotive au service de la croissance économique du Maroc. D’où des investissements menés en parallèle avec une restructuration de l’offre. Des dessertes non rentables ont été remplacées, tout comme des avions jugés coûteux (le Boeing B737 par exemple, remplacé par le B 767) ont cédé la place à des appareils plus économiques.
La RAM dessert aujourd’hui 67 destinations dans 40 pays, avec une moyenne de 4 millions de passagers et un chiffre d’affaires de 7,2 milliards de dirhams. C’est une mastodonte à côté de Regional Airlines, qui est la première compagnie privée marocaine avec douze destinations desservies aujourd’hui.
En 2002, Regional Airlines a réalisé un chiffre d’affaires de 135 millions de dirhams, en progression de 15%, grâce notamment à la part de l’activité internationale, prépondérante dans ses activités.
Mais ces dernières années, la petite compagnie, créée en 1997, a alterné le bon et le moins bon, passant par des périodes très difficiles. L’alliance avec la RAM vient donc au bon moment. C’est un ballon d’oxygène qui permettra à la compagnie régionale de poursuivre ses objectifs.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *