Ramsa : 680 millions DH pour l’eau potable et l’assainissement

Ramsa : 680 millions DH pour l’eau potable et l’assainissement

Plan stratégique 2018-2022 pour le Grand Agadir

Le plan stratégique 2018-2022 de la Régie autonome multiservices d’Agadir (Ramsa) prévoit un investissement de 680 millions DH au niveau du Grand Agadir pour l’eau potable et l’assainissement. Pour améliorer les prestations offertes dans sa zone d’actions qui correspond à la zone administrative du Grand Agadir regroupant Agadir, Anza, Tikiouine, Benszegao, Aourir, Dcheira, Inezgane et Ait Melloul, Ramsa prévoit de multiplier ses investissements dans les deux secteurs clefs de l’eau potable et l’assainissement liquide, et ce dans le cadre du plan stratégique 2018-2022.

Ce dernier programme, d’une part, inclut un investissement de 220 MDH pour l’eau potable. Le programme des travaux pour la période 2018-2022 est caractérisé par l’actualisation du schéma directeur d’eau potable, le renforcement des conditions de sécurité de la distribution de l’eau potable dans le Grand Agadir, l’amélioration de la capacité des réserves pour passer à 170.600 m3, ce qui permettra une autonomie de distribution de 26 heures, ainsi que la poursuite de l’opération des branchements sociaux dans le cadre de l’INDH.

Ce programme porte également sur l’amélioration de la qualité des services rendus aux clients, la lutte contre les pertes d’eau et le maintien du taux de rendement à un niveau supérieur à 80%, ainsi que la modernisation des systèmes de gestion technique, comptable et commerciale de la Régie. D’autre part 460 MDH seront consacrés à l’assainissement liquide et qui portent notamment sur l’actualisation du schéma directeur d’assainissement liquide du Grand Agadir, la dépollution de la zone Nord d’Agadir, la poursuite des travaux d’équipement des quartiers périphériques dans le cadre de l’opération des branchements sociaux, le renforcement des moyens et outils de gestion de la Régie pour une meilleure exploitation de son réseau, la mise à niveau du logiciel et les équipements du système de télégestion Ramsa, le système de collecte, transfert et traitement tertiaire des eaux usées d’Aourir, de l’unité touristique de Taghazout, ainsi que la collecte et le transfert des eaux usées des centres de Drarga vers Tikiouine.

D’ailleurs, la Ramsa dispose actuellement d’un ensemble d’équipements de base pour le traitement des eaux usées jusqu’au niveau tertiaire, garantissant ainsi un potentiel de réutilisation des eaux épurées de l’ordre de 30.000 m3/jour, soit environ 12 millions de m3/an et représentant 25% de la consommation du Grand Agadir constituant ainsi une contribution non négligeable à la réduction du déficit hydrique que connaît la région du Souss-Massa.

Quant à la relation avec la clientèle, la Ramsa, et afin de répondre aux demandes d’information et aux réclamations de la clientèle, mise sur le renforcement de la communication de proximité et l’amélioration de la structure d’accueil et du réseau d’encaissement qui atteint aujourd’hui 110 points au total sur le Grand Agadir ainsi que la mise en place d’un système de paiement en ligne. Dans ce sens, la Ramsa a programmé la mise en place d’une stratégie relative à la dématérialisation et la simplification des procédures de gestion commerciale.

A rappeler qu’au titre de l’année écoulée 2017, les réalisations budgétaires ont atteint un montant total de 73 millions DH, dont 25 millions pour l’eau et 48 millions pour l’assainissement liquide.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *