Rapport annuel du Groupe Banque Populaire : 2012, l année des grandes réalisations

Rapport annuel du Groupe Banque Populaire : 2012, l année des grandes réalisations

2012 a été une année de performances pour le Groupe Banque Populaire. C’est ce qui se dégage du Rapport annuel 2012 de la banque récemment publié. Aussi, en dépit d’une conjoncture difficile le groupe a su tirer son épingle du jeu et réaliser des performances on ne peut plus honorables. «En dépit d’une conjoncture économique qui continue d’être peu favorable, le Groupe Banque Populaire a affiché des performances commerciales et financières en progression significative», a souligné Mohamed Benchaâboun, président du Groupe Banque Populaire, dans son mot introduisant le rapport. 

En effet, le résultat net consolidé 2012 de la Banque Populaire est ressorti à 3,2 milliards de dirhams, enregistrant une croissance de 5,6% par rapport à l’exercice précédent. Aussi, fruit d’une croissance satisfaisante de l’ensemble des composantes du produit net bancaire qui a progressé durant l’exercice 2012 de 13,3% pour s’établir à 11,5 milliards de dirhams, cette performance est également le résultat d’une politique volontariste de rationalisation des charges des différentes entités du Groupe et de maîtrise des risques encourus dans ses multiples métiers, précise-t-on dans le rapport. Dans le même sillage cette performance contribue à renforcer davantage les fonds propres consolidés du groupe, en hausse de 11,2%, à 30,9 milliards de dirhams et lui confère ainsi la capacité de poursuivre sereinement ses ambitions d’expansion.

«L’exercice 2012 a été jalonné d’événements majeurs, qui contribuent, d’une part, à la consolidation du développement du Groupe Banque Populaire à l’échelle nationale et, d’autre part, à son expansion sur de nouveaux territoires», a expliqué M. Benchaâboun. À ce titre il rappelle que sur le plan institutionnel, l’année 2012 a été marquée par trois faits marquants. Le premier est relatif au désengagement de l’État du tour de table de la Banque Centrale Populaire au bénéfice des Banques populaires régionales. Le second concerne l’entrée au capital de la même Banque Centrale Populaire d’institutions financières de premier plan. Il s’agit, en l’occurrence, du Groupe BPCE et de la Société financière internationale, filiale du Groupe Banque mondiale. Le troisième événement est la tenue du 8ème congrès des Banques populaires qui a coïncidé avec l’année internationale des coopératives.

Par ailleurs, au niveau de la croissance externe, l’exercice 2012 a été marqué par la prise de contrôle d’un réseau bancaire d’envergure du Groupe Banque atlantique, dont l’étendue couvre 7 pays d’Afrique de l’ouest. Une opération qui permettra au Groupe Banque Populaire de mettre en place de nouveaux relais de croissance, mais également de réitérer ses succès en Afrique subsaharienne.

Ainsi, pour M. Benchaâboun, «tous ces faits saillants convergent vers un seul et même but, permettre au Groupe Banque Populaire d’acquérir une plus grande envergure pour accomplir, de façon encore plus efficiente, sa mission originelle qui est de favoriser l’inclusion financière, soutenir le tissu des Petites et moyennes entreprises et accompagner les projets structurants, créateurs de richesses pour le pays». En conclusion il rappelle que «toutes ces réalisations et toutes ces perspectives de développement sont le fruit d’une mobilisation soutenue et d’un engagement de l’ensemble des compétences humaines du Groupe», et que le rapport 2012 est destiné à leur rendre hommage.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *