Rapport «Looking Further» de Ford: Les consommateurs seront plus heureux en 2016 !

Rapport «Looking Further» de Ford: Les consommateurs seront plus  heureux en 2016 !

Contre vents et marées et dans un monde qui ne va pas forcément bien, les consommateurs gardent quand même le moral ! C’est en substance ce qui transparaît du dernier rapport annuel «Looking Further» de Ford sur les tendances en 2016. Le document, qui en est à sa quatrième édition, indique avec véhémence à quel point les consommateurs font preuve «d’inspiration et d’ingéniosité afin de se battre pour une meilleure qualité de vie en 2016, devenant plus motivés que jamais pour rendre ce monde un endroit où il fait mieux vivre».

Ainsi, malgré un sentiment général de désillusion face aux crises et guerres qui sévissent, les consommateurs sont toujours autant inspirés à défier les événements. «Nos quatre années de recherche et de compilation des tendances des consommateurs indiquent un optimisme, une résilience et une autonomie encore jamais vus jusqu’à présent», a déclaré Sheryl Connelly, directeur des études de tendance mondiale et future chez Ford. «Ces résultats sont optimistes pour l’avenir et nous constatons que c’est cette même créativité et ce même esprit d’entreprise qui encouragent l’innovation».
 
Le consommateur, ce héros !

Le rapport de Ford est un modèle qui permet de dégager les 10 tendances les plus marquantes qui vont influencer les consommateurs en 2016 toutes grandes marques commerciales confondues. Il en ressort globalement qu’aujourd’hui, mieux vivre ne signifie pas forcément posséder plus, mais vivre plus intelligemment en essayant de maximiser l’utilisation des choses en nombre limité. De manière générale et selon le rapport, le consommateur en 2016 aspire à «devenir un héros». De fait, la bonne volonté gagne du terrain parmi les communautés et les individus qui repensent ce que cela signifie que d’être un bon citoyen, un bon voisin et une bonne personne. Les héros de tous les jours prennent le relais, et inspirent les autres à faire de même. Le rapport indique aussi que les consommateurs veulent fonctionner selon le mode de la «vie de l’armée suisse» : l’accent est porté sur l’autosuffisance, en renforçant le sentiment d’utilité. Seule ombre au tableau : la rareté de temps qui est également mise en exergue. Le consommateur est donc mis devant la problématique suivante : «il y a tant de choses à faire en si peu de temps».
 
L’optimisme, un ingrédient clé…

«Se démarquer est plus important que s’intégrer». C’est l’état d’esprit actuel qui, selon le rapport, caractérise plus de la moitié de la génération actuelle. Cette dernière reste d’ailleurs beaucoup plus tournée vers des valeurs comme l’autonomie et l’importance des choix individuels. Autre fait positif qui n’est pas des moindres, les consommateurs sont impatients de diffuser les bonnes nouvelles et sont plus susceptibles de partager des histoires positives via les médias sociaux.
Alors que l’innovation présente de nouvelles façons d’améliorer la qualité de vie, les exigences de connectivité et de gain de temps sont en augmentation, et donc une société qui est toujours à jour. Les gens cherchent de plus en plus à prolonger leur qualité de vie et à élargir leurs libertés personnelles. Le rapport démontre que les consommateurs sont à la recherche des manières de vivre plus intelligemment et de profiter au maximum des «petites choses de la vie».
 
La technologie désormais perçue comme un «facilitateur» de la vie…

La montée de la technologie permet de sous-traiter davantage de responsabilités aux fonctionnalités innovantes de consommation qui connaissent et s’adaptent à nos besoins, «ce qui développe forcément le sentiment d’espoir et les possibilités d’une vie meilleure», démontre le rapport. Les deux tiers des consommateurs à travers le monde affirment que la vigilance n’est pas une tendance. Comme nos vies deviennent de plus en plus complexes et exigeantes, la voie à suivre par beaucoup de gens consiste à se vider la tête et à devenir plus attentif. Selon le rapport, même la notion de vieillissement est en train de se redéfinir. Les changements en termes de soins de santé et de nutrition, et les évolutions des sciences médicales poussent les seniors d’aujourd’hui à rejeter les clichés sur l’âge qui avaient auparavant la dent dure.
 
Même les modes de consommation changent…

Aujourd’hui, la relation entre les marques grand public et les consommateurs cède la place à des liens plus uniques, personnalisés et significatifs. Dans une société de haute consommation, les innovateurs deviennent plus créatifs en tirant profit de ce dont les gens disposent. Cette tendance liée à la durabilité promet de repousser les limites de l’imagination et de l’ingéniosité. Autrefois limité aux créatifs, le freelance est devenu la norme – et il change radicalement la façon de produire et de consommer les différents produits et services. Une autre révolution, et non des moindres, s’opère au niveau de la vente au détail : le commerce de détail ne traite plus simplement du produit, il agit également sur l’expérience. Les détaillants trouvent aujourd’hui de nouveaux moyens de forger des liens significatifs avec les consommateurs.
 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *