Recherche agronomique : le budget passe à 1% au lieu de 0,7%

Recherche agronomique : le budget passe à 1% au lieu de 0,7%

Le budget accordé à la recherche agronomique sera porté à 1% du Produit intérieur brut agricole (PIB) à l’horizon 2012 contre 0,7% actuellement, a précisé Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime, lors d’une conférence de presse tenue, jeudi 23 avril, à Meknès à l’occasion de la quatrième édition du SIAM. Il a aussi appelé à la mise en place de nouvelles relations de partenariat entre l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) et les établissements opérant dans le secteur. «Il est important de soutenir le secteur agricole en le dotant des moyens humains et matériels requis pour lui permettre de s’acquitter de sa tâche», a confié M. Akhannouch. Cela permettra à la recherche agronomique de jouer pleinement son rôle dans le développement du secteur et la mise en œuvre du Plan Maroc Vert (PMV). «L’INRA comme Institut national de recherche agronomique doit entretenir des relations de partenariats avec les organisations nationales, les structures de développement et les établissements qui s’activent dans le domaine», a indiqué le ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime à l’ouverture d’une rencontre sur «L’apport de la recherche agronomique pour la mise en œuvre du PMV». Pour sa part, Ahmed Hajjaji, directeur général de l’Agence pour le développement agricole (ADA), a indiqué que la recherche agronomique occupe une place de choix dans les plans régionaux de développement agricole, adoptés dans le cadre de la mise en œuvre du PMV. «L’institut doit également se doter d’une planification stratégique adéquate pour renforcer les capacités prospectives d’adaptation, de réaction et d’anticipation de la demande sociale de recherche agronomique», a ajouté M. Hajjaji.
Au terme de cette cérémonie, qui s’est déroulée en présence de Mustapha Karnfla, ministre jordanien de l’Agriculture, il a été procédé à la signature de sept conventions de partenariat entre l’INRA et plusieurs organismes (ADA, Confédération marocaine de l’agriculture et de développement rural, l’Institut agronomique et vétérinaire Hassan II, l’Ecole nationale d’agriculture, l’Ecole nationale forestière d’ingénieurs, la Société nationale de commercialisation des semences, la direction de la météorologie nationale, le Centre d’études et de recherches des phosphates minéraux et l’Office marocain de la propriété industrielle et commerciale).
Le SIAM constitue un show international hors pair, porteur de signes annonciateurs d’un développement agricole durable. Erigé à la place Sahrij Souani sur une superficie de 100.000 m2, dont 60.000 m2 aménagés en stands, le SIAM propose à des milliers de visiteurs  une panoplie de produits et un machinisme agricole dernier cri à même de promouvoir la production agricole et animale et valoriser les secteurs clés de l’économie régionale, dont l’agroalimentaire.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *