Refonte du système

Le conseil d’administration de la Caisse de compensation, réuni jeudi dernier à Rabat, s’est penché sur les réformes appliquées aux différentes filières des produits couverts, notamment les huiles alimentaires, les hydrocarbures et le sucre.
Le conseil s’est tenu sous la présidence du ministre de l’Economie sociale, des petites et moyennes entreprises et de l’artisanat, chargé des affaires générales du gouvernement, Ahmed Lahlimi, qui a noté, à cette occasion, que ces réformes ont permis à la caisse «de jouer un rôle de promoteur actif dans la vie économique au lieu d’un rôle, qui a souvent été le sien, d’un organe de gestion comptable des subventions de soutien aux produits de consommation de bases». Evoquant le cas des huiles alimentaires, M. Lahlimi a indiqué que la réforme de cette filière, qui absorbait en moyenne 1,8 milliards DH de subventions par an, «peut-être considérée comme une réussite dans la mesure où elle s’est traduite par des baisses des prix à la consommation, une augmentation des investissements dans le secteur de 300 millions DH depuis mai 2000 et une économie annuelle de subventions pour le budget de 500 millions DH».
Pour les produits pétroliers et le gaz butane, le ministre a souligné que «le Maroc se devait de revoir la gestion de cette filière dans le respect des intérêts des opérateurs du secteur », de la préservation et la protection de l’environnement et de « la santé des citoyens».
A ce titre, M. Lahlimi a rappelé les conclusions d’une commission interministérielle, présentées le 1er juillet courant à une commission ministérielle présidée par le Premier ministre, et qui ont servi à la mise au point de mesures déjà « entrées en application ». Ces mesures ont trait à « la refonte du système de tarification, au démantèlement sur son prix de vente, surtout au cours de certaines périodes de l’année, notamment en été où les prix au public atteignent 12 ou 13 DH par pain de sucre au lieu du prix officiel de 10 DH ».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *