Remise des prix du «Global Holcim»

Remise des prix du  «Global Holcim»

La Holcim Fondation poursuit son engagement pour la construction durable. Dans ce sens, Holcim organisera, le 16 juillet 2009, à Fès, une cérémonie pour  la remise aux gagnants du  Global Holcim Awards 2007-2009. «Un des objectifs majeurs de la Holcim Fondation est de développer et promouvoir la construction durable à travers le monde, d’où la création du Global Holcim Awards qui est un concours international qui met en compétition des architectes, des associations, des bureaux d’études… pour la réalisation d’un projet conséquent de construction en matière de développement durable», a déclaré Dominique Drouet, président du directoire Holcim Maroc, lors d’une conférence de presse, mardi 16 juin, à Casablanca. En effet, ce concours à dimension internationale, devenu incontournable, draine à chaque édition, des milliers de candidats organisés en équipes. «Tout commence par la remise des projets de construction durable, en bâtiment à énergie renouvelable ou encore fait de matériaux respectant l’environnement ou toutes sortes de projets découlant de même source, sous forme de dossiers. Ensuite, une grande cérémonie est organisée dans chacune des cinq régions du monde pour désigner les trois projets vainqueurs dans chaque région. En fin de compte, c’est la présentation finale des quinze projets retenus pour les trois grands prix du Global Holcim Awards dont le montant global s’élève à 2 millions de dollars», a expliqué, lors de la conférence de presse, Abdeljalil El Hassani, vice-président du directoire Holcim Maroc.
Lors de cette édition 2007-2009, qui a connu un grand succès avec plus de 5000 projets présentés, c’est le projet de l’équipe marocaine qui a remporté la grande finale. Ce projet porte sur la réhabilitation de l’oued Fès et le réaménagement de l’ancienne médina de Fès. Le but est de réhabiliter la rivière de Fès, fortement polluée, afin de revitaliser l’ancien cœur de la ville. Le projet comprend une série d’interventions destinées à rénover les tanneries traditionnelles, à créer des espaces publics et des zones piétonnes et à restaurer les zones humides ainsi que la biodiversité. «Les principaux critères que doit présenter un dossier sont la qualité écologique et la conservation de l’énergie, le respect des standard éthique et de la justice sociale, un grand impact esthétique et une bonne harmonie avec le contexte, que ce soit une performance économique avec une bonne marge de faisabilité, mais surtout une innovation radicale et transférable. Cependant, le projet marocain offre tout cela en plus d‘être très réaliste et d’avoir un rapport direct avec la construction durable et une grande qualité d’étude», affirme Dominique Drouet qui faisait partie du jury de cette édition. Ainsi, l’équipe qui représente le Maroc, constituée de John Ferri, Takako Tajima, Aziza Chaouni et Dan Brunn, expliquera amplement son projet le 16 juillet à Fès.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *