Renault Scénic II : Relève assurée

Renault Scénic II : Relève assurée

Après plus de sept ans de bons et loyaux services, le Scénic tire sa révérence et laisse place à un digne remplaçant. Toujours extrapolé de la famille Mégane, le Scénic II profite de l’Auto-Expo 2004 pour faire une entrée très remarquée sur le marché des monospaces et des breaks. Un segment actuellement en pleine expansion au Maroc et qui, rappelons-le, a été défriché par son devancier en compagnie du… concurrent direct, le Citroën Xsara Picasso.
Esthétiquement, cette nouvelle mouture rompt radicalement avec les rondeurs de la précédente génération et fait la part belle aux surfaces anguleuses et aux arêtes franches. Des lignes en plein conformité avec le nouveau style Renault, initié par Patrick Le Quément, patron du design Renault. Dotée d’une face avant un tantinet agressive, le Scénic II affiche une poupe assez proche de la Mégane cinq portes qui reçoit notamment la fameuse lunette arrière bombée. On remarque aussi un profil moins ovoïde que celui de son aïeul, dynamisé par une légère inclinaison du toit vers l’arrière. L’importance des surfaces vitrées latérales est synonyme de luminosité à bord et le gage d’une meilleure visibilité pour le conducteur. Malgré les 9 cm gagnés en longueur et en largeur (par rapport à l’ancien modèle), le nouveau Scénic stagne en habitabilité, mais celle-ci est déjà généreuse, qu’il s’agisse de l’espace aux jambes ou de la hauteur sous pavillon. En bon monospace qu’il est, le Scénic offre un habitacle plus convivial par ses détails pratiques (tablette type aviation au dos des sièges, range-lunettes au plafond…) et ses multiples rangements volumineux et astucieux (boîte à gants réfrigérés, compartiment au plancher, vides-poches sur les contre-portes…), soit au total une centaine de litres auxiliaire au grand coffre de 480 litres. Côté équipement, deux finitions sont proposées à la clientèle marocaine : l’Authentique Pack et la Confort Expression. La première se veut d’emblée complète avec notamment, l’ABS, 6 airbags (frontaux, latéraux et rideaux), la climatisation manuelle, l’accès et le démarrage par carte (type Laguna), l’ordinateur de bord, les vitres avant et les rétros à réglages électriques…
La Confort Expression, elle, se distingue par une sellerie plus claire, un accoudoir central avec bac réfrigéré et par une dotation plus riche (régulation automatique de la climatisation, allumage auto des phares, détecteur de pluie, antibrouillards, jantes alu, autoradio CD…). L’offre mécanique se veut tout aussi complète avec trois moteurs. Il s’agit en fait du 1.6 litre 16v de 115 ch et du Diesel 1.5 litres dCi, disponible en deux puissnaces 80 et 100 ch. De quoi répondre à tous les profils d’acheteurs, y compris les gros rouleurs qui se satisferont amplement des prestations de la version dCi 100. En effet, cette dernière se contente en moyenne d’une consomation oscillant entre 6 et 7 l/100 km.
L’autre bon point du Scénic est à apprécier lors de son achat. Renault Maroc a en effet réalisé un certain effort à ce niveau pour rendre la version essence accessible à partir de 200.000 DH et le dCi démarrant à 217.000 DH.
Des tarifs assez compétitifs, avec lesquels ce monospace compact pourra largement batailler dans son segment, désormais plus animé sur le marché marocain. Mais c’est surtout par son habitacle plus cossu et mieux équipé que le Scénic II fera la différence. Assurant un confort d’utilisation au quotidien, il répond ainsi à la notion de «voiture à vivre», un slogan toujours cher de la marque au losange. Espérons seulement que la séduisante Mégane CC (Coupé-Cabriolet) ne lui vole pas trop la vedette à l’Auto-Expo…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *