Rencontre maroco-américaine sur le développement des affaires : Opération séduction de l agriculture marocaine à Washington

Rencontre maroco-américaine sur le développement des affaires : Opération séduction de l agriculture marocaine à Washington

Nouvelle étape dans les accords de libre-échange avec les États-unis d’Amériques. Une délégation marocaine de haut niveau s’est réunie mardi avec les partenaires américains à Washington. Cette rencontre, tenue au siège du Département d’État US, fut une occasion de débattre des opportunités d’investissement, du commerce et des échanges économiques entre les deux pays. Au cœur de cette charte de développement économique maroco-américain se place l’agriculture comme pilier fondamental des échanges. A la sixième année de l’ALE avec les Etats-Unis, le secteur de l’agriculture a bel et bien séduit les investisseurs américains. Les exportations vers le pays de l’oncle Sam ont presque triplé, a souligné dans ce sens, Aziz Akhannouch, ministre de l’agriculture et de la pêche maritime. L’opération séduction se poursuit pour le secteur agricole. M. Akhannouch a saisi l’occasion de ce sommet maroco-américain pour inviter les investisseurs privés américains à profiter des opportunités offertes par le secteur agricole marocain. Se référant au ministre de l’agriculture, l’ambition ést de sensibiliser les Américains au potentiel de l’agriculture marocaine, et ce en dressant le bilan des réformes que connaît le secteur notamment les réalisations opérées à ce jour dans le cadre du plan Maroc Vert. Les horizons de la participation marocaine au développement de l’agriculture nationale sont multiples. En effet, le champ agricole national se veut varié. La production a cet égard s’est améliorée de près de 40%, un volume propice à l’exportation et à la transformation. De même, le pôle agro-industriel est une carte gagnante pour les investisseurs. Les produits fournis par les différents agropôles du Royaume profiteraient éventuellement aux investisseurs américains.
En dépit de la solidité  du partenariat maroco-américain dans le secteur de l’agriculture, le Maroc n’a toujours pas atteint les objectifs escomptés. Si les exportations entre les deux pays se sont améliorées, elles ne couvrent que 25 % du total des exportations. Pour accroître ce chiffre, le ministre de l’agriculture mise non seulement sur l’amélioration de la productivité mais également sur le renforcement de la compétitivité logistique.
À ce jour, des échanges maritimes s’opèrent entre le Maroc et certains États américains, en l’occurrence New Jersey et Delaware. Entamée depuis le mois d’octobre dernier, la fréquence de ces échanges est de l’ordre de 4 voyages par mois. Une initiative à étendre et qui favorise une ouverture des exportations agricoles marocaines à la fois aux États-Unis et au Canada.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *