Réseau autoroutier : Une convention pour lutter contre l’érosion hydrique

Réseau autoroutier : Une convention pour lutter contre l’érosion hydrique

La protection des sols et la lutte contre l’érosion hydrique autour de l’infrastructure autoroutière ont été au cœur d’un accord conclu vendredi en marge du Salon international de l’agriculture au Maroc (SIAM).

La convention-cadre a été motivée par le phénomène de ruissellement des eaux de pluie provoquant des inondations et l’érosion des sols qui ne cessent de s’accentuer par le changement climatique. Elle illustre, par ailleurs, le partenariat entre deux départements ministériels. Il s’agit, en effet, du ministère de l’agriculture et de la pêche maritime et le ministère de l’équipement, du transport et de la logistique.

Les deux parties s’engagent, à cet égard, de conjuguer leurs efforts pour mettre en place des programmes ayant pour objectif de protéger les sols et la lutte contre l’érosion hydrique tout au long du réseau autoroutier national. Cette opération, qui connaîtra l’adhésion de la Société nationale des autoroutes du Maroc (ADM), permettra de développer des techniques basées sur la plantation et la régénération des semences.

«Le réseau autoroutier qui devrait atteindre cette année 1.800 km est sujet aux effets néfastes du changement climatique amplifiant l’érosion des sols aux abords du tracé autoroutier et entraînant le dysfonctionnement du système d’assainissement provoquant des inondations et compromettant la sécurité de la circulation, voire la rupture du trafic», apprend-on de Aziz Rabbah, ministre de l’équipement, du transport et de la logistique.

Le ministre a, par ailleurs, souligné que cette convention permettra à son département de titrer profit de l’expérience cumulée par le ministère de l’agriculture en matière de conservation des ressources naturelles, notamment l’eau, le sol et la biodiversité, la lutte contre l’érosion hydrique et les inondations provoquées par les évènements extrêmes de précipitations dus au changement climatique.

Notons que dans le cadre de partenariat entre les deux départements, un programme de recherche a été entrepris  par la Société nationale des autoroutes du Maroc et l’Institut national de la recherche agronomique depuis plus d’une dizaine d’années sur le réseau autoroutier du Maroc, pour le choix des espèces et des techniques éco-biologiques. Ce dispositif a abouti à des résultats prometteurs que cela soit au niveau de la protection des sols contre l’érosion ou bien au niveau de l’ornementation du paysage.

 (Avec MAP)

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *