Ressources humaines: L’Etat déboursera 106,8 milliards DH pour ses fonctionnaires

Ressources humaines: L’Etat déboursera 106,8 milliards DH pour  ses fonctionnaires

Les dépenses de personnel connaîtront une légère hausse en 2016. Selon le rapport sur les ressources humaines qui accompagne le  projet de loi de Finances (PLF) 2016, ceux-ci s’élèveront à 106,8 milliards DH contre 105,5 milliards DH en 2015.

Plus de 585.000 fonctionnaires en 2015…

Il est important de noter que l’effectif du personnel civil de l’Etat est passé de 525.049 en 2007 à 585.503 en 2015, marquant ainsi une augmentation de 60.454 fonctionnaires. Sur les 585.503 fonctionnaires, plus de 50% sont concentrés au niveau du ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle.  Viennent ensuite le  ministère de l’intérieur avec plus de 19%, le ministère de la santé (8,3%), l’enseignement supérieur (4,1%), la justice et des libertés (3,5%), l’économie et les finances (3,2%) et la délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (1,8%). L’effectif des fonctionnaires relevant des autres départements ministériels réunis ne dépasse pas 9% de la totalité de l’effectif civil du personnel de l’Etat.

Et 20%  sont concentrés dans la région de Rabat-Salé-Zemmour-Zaër

La répartition des fonctionnaires de l’Etat par région fait ressortir de grandes disparités.  La plupart sont  concentrés au niveau de l’axe Casablanca-Rabat, représentant ainsi près de 30% de l’effectif global civil. La région de Rabat-Salé-Zemmour-Zaër dispose de près de 20% des fonctionnaires, par contre la région du Grand Casablanca, région en pleine mutation économique et sociale, ne dispose que de près de 10% des ressources humaines de l’Administration publique.
 

Moins de jeunes dans la fonction publique

Plus de 63% du personnel civil de l’Etat sont des cadres classés aux échelles 10 et plus. 17% des effectifs sont regroupés aux échelles 7 à 9 et représentent le personnel intermédiaire ou de maîtrise. Le personnel d’exécution constitué des agents classés à l’échelle 6 représente près de 20% du total des effectifs. Autre constat : la  proportion des jeunes dans la fonction publique reste faible. Selon le rapport, 8% des fonctionnaires ont moins de 25 ans et 22% ont moins de 35 ans. En revanche, plus de 54%  ont un âge supérieur à 45 ans.

53% de célibataires au ministère des habous et des affaires islamiques

Il ressort  rapport sur les ressources humaines que 69% des fonctionnaires civils sont mariés et 31% sont célibataires. Le   ministère des habous et des affaires islamiques compte le plus grand nombre de célibataires avec 53%. Il est suivi du ministère de la santé avec 45% et de la délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion  (43%) et le ministère de la justice et des libertés (41%). Les autres départements ont un taux de célibataires qui varie entre 25% et 36%.

Plus de 56% des femmes fonctionnaires à l’éducation nationale

On compte de plus en plus de femmes dans la fonction publique. En 2015, le taux de féminisation s’est légèrement amélioré en passant de 35,11% en 2014 à 36,8% en 2015. C’est au  ministère de  l’éducation nationale que l’on retrouve le plus de femmes fonctionnaires avec près de 56,4%. En seconde position, figure le département de la santé (13,4%), suivis du ministère de l’intérieur (8%), le ministère de la justice et  le ministère de l’enseignement supérieur avec chacun 4,1% et  le ministère de l’économie et des finances (3,5%).

7.381 DH par mois en moyenne
Le salaire mensuel moyen net dans la fonction publique a atteint en 2015 près de 7.381 DH contre 5.333 DH en 2007, soit une augmentation de l’ordre de 38%. Au titre de l’année 2015, l’analyse par tranche de salaires fait ressortir que près de 9,23% des fonctionnaires civils de l’Etat perçoivent une rémunération nette mensuelle variant entre 3.000 DH (salaire minimum) et 4.000 DH. Près de 39% ont un salaire mensuel net inférieur à 6.000 DH et près de 54% des fonctionnaires perçoivent des salaires mensuels nets entre 6.000 DH et 14.000 DH. Ils ne sont que 2,36% à percevoir un salaire dépassant les 20.000 DH/mois.

Le rapport ne manque pas de rappeler que le salaire mensuel net moyen par catégorie de personnel a augmenté entre 2007 et 2015, variant entre 16% pour les enseignants-chercheurs et le personnel de l’inspection générale des finances et l’inspection générale de l’administration territoriale et 53% pour le personnel relevant du secrétariat
Greffe.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *