Résultats financiers 2010 : Crédit du Maroc réalise un résultat net de 363 MDH

Résultats financiers 2010 : Crédit du Maroc réalise un résultat net de 363 MDH

«L’année 2010 s’est inscrite pour le Crédit du Maroc dans la continuité de la dynamique de développement et de modernisation conduite depuis plusieurs années». C’est ce qu’a annoncé Pierre-Louis Boissière, président du directoire du Groupe Crédit du Maroc, lundi 14 mars à Casablanca, à l’occasion de l’annonce des résultats annuels 2010 du Groupe. Dans ce sens, le Groupe Crédit du Maroc a vu son produit net bancaire progresser de 11,2% pour s’établir à 2 milliards de dirhams, soutenu par la croissance régulière des encours et la maîtrise des marges. Aussi, le résultat brut d’exploitation s’est amélioré de 14,9% pour atteindre 1,1 milliard de dirhams, et le coefficient d’exploitation, en amélioration régulière dans un contexte de fort développement, s’est établi à 46,5% au 31 décembre 2010 contre 48,2% l’année précédente. «Cette performance traduit une bonne maîtrise des charges ainsi que les efforts engagés ces dernières années dans le sens d’une rationalisation et d’une optimisation des processus et des coûts de traitement», a déclaré pour sa part Jamal Lemridi, directeur général du Groupe Crédit du Maroc. Ainsi, le coût du risque, marqué par les répercussions de la crise internationale sur certains secteurs d’activité, s’est établi à 481 millions de dirhams contre 239 millions de dirhams à fin 2009. «On notera également, dans le cadre d’un ajustage par rapport aux normes du groupe en la matière, une extension du champ d’application de la provision collective, plaçant le Crédit du Maroc au diapason des pratiques prudentielles internationales», a souligné M. Lemridi. Par ailleurs, le renforcement du dispositif global de gestion des risques, mené depuis plusieurs années par le Groupe, a permis de constater une amélioration notable de l’efficacité du recouvrement. Cependant, le résultat net part du Groupe s’est établi à 363 millions de dirhams contre 422 millions de dirhams à fin 2009. Par ailleurs, M. Boissière a affirmé que «le Crédit du Maroc participe activement au projet économique du Royaume en soutenant la croissance par son action en faveur du financement de l’économie et du développement de l’épargne». Ainsi, concernant le dispositif commercial, le Crédit du Maroc continue de densifier le maillage de son réseau avec l’ouverture de trente nouveaux points de vente en 2010 qui portent le total à trois cent huit agences réparties sur l’ensemble du territoire, et viennent renforcer sa capacité à servir ses clients dans le cadre d’une relation de proximité personnalisée. «Activement impliqué dans l’effort global de bancarisation du Royaume, le Crédit du Maroc participe également à la dynamisation du marché de l’emploi, par le recrutement de trois cent sept collaborateurs en 2010. Sur les cinq dernières années, son capital humain a évolué de 50% pour atteindre 2.477 collaborateurs à fin 2010», a précisé M. Lemridi. Aussi, étant un acteur économique actif et responsable, le Crédit du Maroc matérialise son soutien à la croissance par un accompagnement des ménages, qui se traduit par de bonnes progressions sur le crédit immobilier acquéreur dont l’encours évolue de 14,2% par rapport à fin 2009, ainsi qu’une participation aux grands projets structurants du Royaume et un appui à la PME-PMI, qui induisent une progression de plus de 9% des crédits d’équipement au terme de l’exercice 2010. Globalement, l’encours des prêts et créances sur la clientèle se stabilise à 33,3 milliards de dirhams.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *