Résultats financiers 2014: La BMCI solidifie son assise financière

Résultats financiers 2014: La BMCI solidifie son assise financière

C’est ce qu’a annoncé Laurent Dupuch, président du directoire de la BMCI, lors d’une conférence de presse tenue jeudi 19 mars courant à Casablanca. C’est ainsi que le Groupe BMCI a dégagé un produit net bancaire consolidé en hausse de 4,5% par rapport à l’exercice précédent, tout en renforçant son dispositif de maîtrise et d’anticipation des risques.

Un PNB performant

Le Groupe BMCI a dégagé un produit net bancaire consolidé de 3,3 milliards de dirhams, en progression de 4,5%, comparé à la même période de l’année précédente. Une performance imputable aux bonnes réalisations des revenus des activités de marché en hausse de 51,6% et à l’augmentation de la marge sur commissions qui se bonifie de 2,8%. Cependant, le résultat net part du groupe BMCI s’est établi à 364,4 millions de dirhams, en baisse de 43,1% par rapport au 31 décembre 2013. «Cette contreperformance est principalement due à la fusion BMCI et BMCI Crédit Conso qui a engendré une charge exceptionnelle d’impôt différé de 37 millions de dirhams. A noter que le Groupe a dégagé un résultat avant impôts de 707,5 millions de dirhams, en baisse de 33,4% par rapport au 31 décembre 2013», a expliqué, pour sa part, Rachid Marrakchi, directeur général de BMCI.

Solidité financière confirmée

Le résultat brut d’exploitation consolidé est ressorti à 1,7 milliard de dirhams marquant une hausse de 2,3% sur un an. Pour sa part, le coût du risque consolidé s’est orienté à la hausse avec une augmentation de 67% par rapport à décembre 2013. Par ailleurs, BMCI a poursuivi sa stratégie d’investissement, ce qui a engendré des frais de gestion, à 1,6 milliard de dirhams, en augmentation de 6,9% par rapport à décembre 2013, fruit de sa politique de développement du réseau commercial. Aussi, la BMCI affiche un coefficient d’exploitation de 48%, parmi les meilleurs du marché bancaire marocain.

Une conjoncture peu porteuse

La BMCI a fait face à un environnement peu propice au maintien de la solidité financière.
Ainsi, les crédits par caisse à la clientèle se sont établis à 51,2 milliards de dirhams, en légère baisse de 1,8% par rapport à fin 2013.
Aussi, l’effet conjugué de l’augmentation des dépôts à vue et de la baisse des ressources à terme a entraîné une baisse de 1,5% des dépôts de la clientèle par rapport à 2013, pour s’établir à 41,9 milliards de dirhams. De même, les engagements par signature consolidés ont atteint 15 milliards de dirhams à fin décembre 2014, en baisse de 5,7% par rapport à fin 2013.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *