Résultats financiers du premier semestre 2010 : Risma enregistre d’excellentes performances

Résultats financiers du premier semestre 2010 : Risma enregistre d’excellentes performances

Au terme du premier semestre 2010, la société Risma a obtenu des résultats opérationnels en forte progression. C’est ce que souligne un communiqué de presse de l’entité. Ainsi, le chiffre d’affaires consolidé qui s’établit à 558 millions de dirhams au 30 juin 2010, réalise une progression de 18% par rapport à l’année précédente. Pour sa part, l’excédent brut d’exploitation (EBE) a été arrêté à 143 millions de dirhams contre 81 millions de dirhams en juin 2009, soit une hausse de 77%. Aussi, la marge d’EBE est en hausse de 8,6 points. Par ailleurs, le résultat net part du groupe s’est établi à moins 12 millions de dirhams à juin 2010, contre moins 65 millions de dirhams l’année précédente. Aussi, 64 millions de dirhams du résultat net proviennent de l’exploitation du parc arrivé à maturité, soit les hôtels en exploitation par Risma depuis plus de 2 ans hors clubs Coralia. Parallèlement, moins 50 millions de dirhams sont issus de l’exploitation des hôtels et projets «en ouverture», soit les hôtels en exploitation par Risma depuis moins de 2 ans et la participation dans Saemog, impactés du poids des amortissements et des frais financiers. Ce résultat intègre notamment l’impact de la réouverture du Sofitel Rabat Jardin des Roses, impact qui devrait, pour sa part, s’atténuer sur le 2ème semestre 2010. Aussi, Risma a enregistré moins 3 millions de dirhams de résultat net des clubs Coralia améliorés en 2010 grâce à la fermeture du Coralia Palmariva Marrakech pour rénovation avec moins 23 millions de dirhams de coûts de support. Le GOP consolidé s’est établi  pour sa part à 235 millions de dirhams contre 177 millions de dirhams à fin juin 2009, soit une hausse de 33%. La marge de GOP ressort à 42%, en amélioration de 4,9 points à juin de l’année précédente. Ces performances s’expliquent, selon le communiqué de presse, en grande partie par la réouverture du Sofitel Rabat Jardin des Roses qui génère 17 millions de dirhams de GOP, contre moins 20 millions de dirhams à juin 2009 et qui a contribué à lui seul à près de 14% du total du chiffre d’affaires opérant également un retour à un RAI positif soit 9 millions de dirhams contre moins 45 millions de dirhams à la même période en 2009. Néanmoins, une analyse à périmètre comparable, périmètre et change constants hors Sofitel Rabat et Coralia Palmariva Marrakech, fait ressortir l’EBE à 131 millions de dirhams contre 110 millions de dirhams en juin 2009, soit en hausse de 19%. Pour sa part, l’analyse par enseigne du périmètre comparable fait ressortir une hausse de 13% du GOP de l’hôtellerie haut de gamme grâce à la bonne performance du Sofitel Marrakech qui a démontré sa résistance face aux ouvertures récentes dans la ville. Mais également une hausse de 10% du GOP de l’hôtellerie économique et une baisse de 7% du GOP de l’hôtellerie milieu de gamme impacté par la baisse d’activité du Coralia La Kasbah Agadir. Ce recul est toutefois atténué par la montée en puissance du Novotel CCC et du Suite Novotel Marrakech, précise le communiqué. Par ailleurs, le taux d’occupation moyen des hôtels Risma ressort à 63% en hausse de 3 points par rapport à l’année précédente. Enfin, et de manière générale, l’activité touristique à l’échelle nationale a amorcé sa reprise avec une hausse de 13% des arrivées et des nuitées en progression de 10% à fin juin 2010. Cette conjoncture favorable se traduit par une hausse de 4% du chiffre d’affaires de Risma à périmètre comparable. En matière de perspectives, l’ensemble des projets de développement entrepris par Risma se traduiront par un investissement de près de 1,2 milliard de dirhams sur la période 2010-2013 et la création de près de 2.000 chambres nouvelles. Risma atteindra ainsi sa taille critique en 2013 avec une majorité d’hôtels arrivés à maturité. Aussi, le programme de développement des prochaines années s’articule autour de deux principaux axes. À savoir la finalisation des chantiers en cours et le développement des unités économiques, peu capitalistiques et rentables. Ainsi, figure dans la finalisation des projets en cours l’ouverture en janvier 2011 du 900ème Ibis au Monde à Tanger avec ses 196 chambres. Mais aussi, la finalisation des travaux de gros œuvres sur le Sofitel Atlantic Agadir de 173 chambres pour une ouverture prévue en mai 2011. Avec son unité de nouvelle génération, Risma compte attirer une clientèle haut de gamme à Agadir en lui offrant l’expérience du luxe au Maroc en bord de mer, parallèlement au reclassement de l’actuel Sofitel Agadir sous l’enseigne Pullman permettant ainsi une plus grande différenciation entre les deux unités. La poursuite des travaux du Sofitel Casa City Center de 171 chambres pour une ouverture prévue début 2012 est également au programme.
Par ailleurs, en perspective d’un développement désormais majoritairement axé sur le segment économique, Risma a créé en partenariat avec le Groupe Akwa la Société marocaine d’hôtellerie économique en vue de lancer le réseau Etap Hôtel au Maroc.

Les principales activités de Risma
Risma compte dans son tour de table, outre Accor, d’importants actionnaires institutionnels, véritables moteurs de l’économie marocaine et champions dans leurs secteurs d’activités respectifs. L’entité a réalisé, depuis 1996, des investissements cumulés de 3.5 milliards de dirhams avec 1 milliard de dirhams de Fonds propres tout en maintenant un levier financier toujours inférieur à 70%. Ainsi, Risma se veut convaincue des potentialités du secteur touristique, et ses actionnaires ont considéré le développement du parc hôtelier comme la priorité de cette dernière décennie, l’enjeu étant d’atteindre une taille critique permettant de s’imposer comme leader sur le marché. Aussi, pour atteindre ces objectifs de taille critique et réaliser l’ambition d’être le Premier groupe hôtelier du Royaume, 2,2 milliards de dirhams ont été investis entre 2005 et 2009 avec comme résultat :
– D’importantes économies d’échelles.
– Des unités phares haut de gamme dans les principales villes du Royaume.
– Une chaîne d’hôtels économiques dans 12 villes.
– Une hôtellerie 4 étoiles, avec des marques fortes, positionnée sur le segment Affaires.
Aussi, il est à noter que l’analyse de la performance d’hôtels exploités au Maroc fait ressortir que le point mort est atteint à horizon 4 ans pour les hôtels loisir et à horizon 1 à 2 ans pour les hôtels affaires. Ces horizons seront atteints au cours des 5 prochaines années pour la majorité du parc détenu par Risma.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *