Résultats semestriels: CIH affiche une bonne santé

Résultats semestriels: CIH affiche une bonne santé

Il faut dire que le Groupe a réussi à boucler le 1er semestre 2015 sur des performances honorables en dépit d’une conjoncture peu porteuse pour le secteur bancaire. «Dans un contexte sectoriel marqué par la stagnation de la collecte des ressources et de la distribution des crédits, CIH Bank a réalisé lors de ce premier semestre des performances appréciables notamment sur le plan de la collecte des ressources et de la maîtrise du coût du risque», a souligné M. Rahhou. Et de poursuivre : «Ainsi, CIH Bank a poursuivi la consolidation de ses fondamentaux commerciaux et financiers et a maintenu sa dynamique de développement avec plusieurs projets structurants».

Un semestre chargé en réalisations

«CIH Bank a eu droit à un premier semestre 2015 riche en événements avec le parachèvement d’importantes réalisations», a relevé M. Rahhou. Ainsi, le groupe a, entre autres, procédé à la finalisation de l’opération d’acquisition de 10% dans le capital d’Atlanta, la réalisation avec succès d’une émission obligataire subordonnée d’un milliard de dirhams et l’augmentation du capital de Sofac de 84 millions de dirhams. De même, CIH a opéré la généralisation du nouveau processus automatique d’instruction des crédits aux particuliers, le renforcement de l’offre digitale par la mise en ligne de l’offre destinée aux entreprises et le lancement de nouveaux produits et services en bancassurance et monétique.

Performances commerciales au beau fixe

«Les performances des résultats commerciaux consolidés de CIH Bank ont été à l’image de la dynamique opérée par le Groupe au niveau de sa relation client», a souligné M. Rahhou. Ainsi, avec une collecte nette de 2 milliards de dirhams, les dépôts à vue ont bondi de 13,2% suite aux performances sur les comptes chèques en hausse de 9,1%, les comptes d’épargne en progression de 10,7% et les comptes courants se bonifiant de 26,9%. «En ce sens, les DAT particuliers continuent leur progression avec une performance en hausse de 20%. Quant aux CD, ils affichent une progression de 11,7% confirmant la politique de remplacement des DAT institutionnels», a souligné, pour sa part, Lotfi Sekkat, directeur général délégué du CIH Bank. Et de poursuivre : «Ces réalisations traduisent la volonté de la banque de développer ses ressources non rémunérées et d’optimiser le coût des ressources rémunérées». Par ailleurs, l’encours des crédits sains s’établit à 33,8 milliards de dirhams en progression de 3% par rapport à juin 2014. De même, l’encours des crédits hors immobilier a connu une progression de 20% s’établissant à 8,4 milliards de dirhams, confirmant la politique de diversification de la banque. De ce fait, l’encours des crédits de trésorerie s’établit à 2,8 milliards de dirhams soit une hausse de 75%, tandis que l’encours des crédits à la consommation s’établit à 4,5 milliards de dirhams, en progression de 2%, dénotant le dynamisme commercial de la filiale Sofac. De leur côté, l’encours des crédits immobiliers est resté stable par rapport à juin 2014, s’établissant à 24 milliards de dirhams, sous l’effet d’une baisse de 6,8% des encours de la promotion immobilière, compensée par la progression des crédits immobiliers aux particuliers de 3%.

Des résultats consolidés au vert

«En dépit de la conjoncture peu porteuse que connaît le secteur bancaire, CIH Bank a profité de sa dynamique commerciale pour réaliser des résultats au diapason de ses attentes», a relevé M. Rahhou. Ainsi, le total bilan consolidé s’établit à 44,7 milliards de dirhams, en progression de 3,6%, suite à la croissance du bilan de CIH Bank et celui de Sofac sur base individuelle. De même, le PNB consolidé s’établit à 865 millions de dirhams, en progression de 2% par rapport à juin 2014, sous l’effet d’une progression de 2,3% de la marge nette d’intérêt. «En social, le PNB et la MNI de CIH Bank évoluent respectivement de 2,9% et de 0,3%. Pour ce qui est de Sofac, son PNB et sa MNI progressent respectivement de 12% et de 6%», a précisé M. Sekkat. Pour sa part, le résultat brut d’exploitation consolidé affiche une progression de 6,6%, à 349 millions de dirhams, grâce à la maîtrise des charges générales d’exploitation qui baissent de 0,9%. En social, les résultats bruts d’exploitation de CIH Bank et de Sofac s’apprécient respectivement de 1,5% et de 32%.

Le coût de risque impacte le résultat net

«Aujourd’hui, CIH Bank bénéficie du meilleur coût de risque de la place», a affirmé M. Rahhou. Ainsi, le coût de risque en consolidé à fin juin 2015 s’établit à un niveau normatif de 64 millions de dirhams, en hausse par rapport à juin 2014 qui affichait un coût de risque négatif de 81 millions de dirhams, dû à une reprise importante sur un dossier historique. Le taux du coût de risque ressort à 0,18% dénotant la très bonne maîtrise du risque. «Suite à l’évolution de la charge de risque, le résultat d’exploitation s’établit à 284 millions de dirhams, en baisse de 30,4% par rapport à juin 2014. Le résultat net part du groupe ressort à 190 millions de dirhams, en retrait de 28,8% par rapport à juin 2014», a souligné M. Sekkat. Et de poursuivre : «Après neutralisation des reprises sur dossiers historiques enregistrées en juin 2014, l’évolution est de moins 7%». De même, le résultat net social de CIH Bank s’établit à 200 millions de dirhams, en retrait de 19,9% par rapport à juin 2014 et en évolution de 12,4% par rapport au résultat de la même période retraitée des reprises sur dossiers historiques.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *