Reuters, victime de la déconfiture des marchés

La faiblesse des marchés financiers continue de faire des victimes. Reuters Group en est la dernière en date. En effet, le premier groupe mondial de presse et d’informations financières a annoncé hier une baisse de 34% de son bénéfice annuel. Pour l’année 2001, l’entreprise souligne que son bénéfice avant amortissement des survaleurs et exceptionnels de 304 millions de livres soit 433 millions de dollars. Il s’agit d’un montant inférieur aux prévisions qui se situaient autour de 330 millions de livres.
Reuters Group avance que son chiffre d’affaires annuel a enregistré une hausee de 8% alors qu’il est resté stable au quatrième trimestre de l’année 2001. Une chose est sûre: la déconfiture prolongée des marchés depuis le début 2000, a eu un impact négatif sur le groupe. Cet impact s’est traduit par le recul des profits au moment où Reuters a engagé de grands investissements dans les technologie de l’information et Internet. Notons par ailleurs que les grandes banques d’investissement globales qui constituent l’essentiel de la clientèle de l’agence d’information ont réduit leurs coûts.
Dans ce sens, Reuters a revu à la hausse ses estimations de réduction de coûts pour les deux prochaines années. Ses responsables soulignent que le chiffre d’affaires relatif aux abonnements devrait baisser de 2 à 3% au cours du premier semestre 2002. A ce propos, il faut préciser que les abonnements représentent la majeure partie du chiffre d’affaires du groupe. Tom Glocer, Président de Reuters a entrepris l’année dernière une restructuration portant sur la segmentation de la clientèle. Au niveau du marché boursier, le titre Reuters ne se porte pas bien.
Ce dernier a perdu environ 40% sur un an avec une sous-performance de près de 17% si on le compare au secteur européen des médias. Le cours a enregistré des baisses consécutives au moment où les investisseurs prenaient en compte les conséquences pour le groupe des suppressions d’emplois et des programmes de réduction de coûts chez les principaux clients du secteur bancaire et financier.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *