Risma : Levée de fonds réussie

Risma : Levée de fonds réussie

Quelque 201,5 millions DH. Tel est le résultat de l’émission de l’emprunt obligataire remboursable en actions (ORA), lancée par Risma et structurée par CFG. Présenté lors d’une conférence de presse organisée par CFG et Risma, ce montant entre dans le cadre de la levée de fonds propres menée par le groupe auprès des seuls institutionnels et «qui constitue la première opération sur le marché des actions depuis 2001, date à laquelle Unimer et IB Maroc avaient procédé de la sorte », a déclaré Souad Benbachir. Le montant brut de l’émission avait été fixé à 150 MDH, plafonné à 300 MDH. Le coupon a été établi à 4,5%. La maturité est atteinte au bout de deux ans et dix mois à partir de la date de libération des fonds. Une ORA équivaut à une action. Il s’agit d’un emprunt assimilé à une augmentation de capital certaine, à un montant déterminé à l’avance, différé dans le temps. Les fonds propres de Risma passent donc de 409 MDH, établis à fin 2003 à un total de fonds propres et quasi-propres de 611 MDH. Les objectifs de l’émission se résument à pourvoir les besoins de financement liés aux projets de développement sur les deux prochaines années, et qui s’élèvent à 510 millions DH pour la période 2003-2004. Cette opération vise également à assurer le maintien de la structure financière cible et qui consiste en 50% de dettes et 50% de fonds propres. Un peu moins de la moitié des attributions sont revenues aux assurances, avec quelque 100 millions DH, suivies par les OPCVM (34,8 MDH), le groupe Accord, qui détient 45% du capital de Risma (40 MDH) et les banques (26 MDH). L’engouement des assureurs s’explique notamment par la structuration sur mesure de cette opération de par la représentation en réserves techniques et la liquidité que la cotation du titre permet et le rendement immédiat que génère le coupon, qui fait office de garantie. Le prix de souscription attractif (fixé à 135 DH) et la rentabilité prévisionnelle (20%), et l’introduction en perspective de Risma en bourse participent également à cet intérêt. Pour les OPCVM, c’est surtout les avantages en termes de liquidité qui sont avancés et qui permettent à la fois la cotation de l’ORA, le contrat d’animation, l’engagement d’introduction en bourse avant fin 2006, ainsi que la rentabilité prévisionnelle attractive et la diversité sectorielle. « En participant à hauteur de 20% du placement, Accor tient à renouveler sa confiance dans le Business Model de Risma, a redéclaré Marc Thépot, D.G de Accor Maroc. Il s’agit d’une première sur le marché financier marocain dans la mesure où c’est la première fois qu’un groupe touristique entre à la cote via la cotation de l’ORA, mais aussi par l’IPO, prévue avant 2006. Il s’agit également d’un instrument adapté aux secteurs capitalistiques et aux entreprises en phase d’investissements soutenus. Cette opération s’inscrit dans le cadre du programme d’investissement (2004-2007) de Risma au Maroc, d’un montant global de 942 MDH et qui vise la création de 1724 chambres. Le projet-phare reste celui de Casa City Center, avec un investissement de 330 MDH et 550 chambres, à travers un Ibis de 300 chambres et un Novotel de 250 chambres, auxquels s’ajoutent des bureaux, un centre commercial et un parking. Le début des travaux est prévu en février 2004. L’ouverture est prévue en 2006. Aussi, un Novotel et un Ibis sont également prévus à Agadir. Avec un investissement de l’ordre de 160 MDH et 200 chambres, ce projet sera également entamé en 2004, son ouverture a été fixée pour 2006. Le groupe compte également renforcer sa présence à Marrakech, où il projette de construire un Novotel et un Ibis sous forme de complexe hôtelier de 400 chambres et pour un investissement de 230 MDH. Le démarrage des travaux aura lieu en 2005, l’ouverture du complexe est prévue en 2007. A ces projets, il faudrait ajouter celui relatif au développement de la chaîne Ibis, avec trois nouvelles unités, outre celles qui sont prévues dans les opérations précédemment citées, à Casablanca, Agadir et Marrakech auxquels viendront s’ajouter des projets d’extension des Ibis actuels de Casablanca, Rabat et Marrakech. Le tout, pour un investissement global de 170 MDH. Premier groupe hôtelier national, Risma a créé depuis 1999 quelque 2741 chambres, réparties sur 19 unités. Ce qui représente 5,4% des capacités nationales d’accueil et 8,5% des nuitées enregistrées en 2002. Le groupe gère quatre marques (Sofitel, Mercure, Coralia et Ibis) qui répondent aux besoins de quatre segments du marché (économique, luxe, affaires et loisirs). Le groupe est orienté sur l’investissement avec 998,5 MDH d’investissement depuis 1999, et 942 MDH d’investissements prévus entre 2004 et 2006.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *