Risma renoue avec la croissance

Risma renoue avec la croissance

«C’est la dernière année où Risma est déficitaire». Ce «ouf» de soulagement vient d’être lancé par le directoire du Groupe qui a assaini en 2013 son parc hôtelier.

Une action qui s’est traduite par la fermeture de trois unités, soit 424 chambres en moins. L’impact desdites unités s’est reflété en 2012 par un solde négatif de -16 millions de dirhams sur la marge brute d’exploitation et de -20 millions de dirhams sur le résultat d’exploitation. L’assainissement opéré a contribué donc à l’amélioration significative des performances d’exploitation en 2013.

L’exercice paraît dans son ensemble positif et ce sur tous les segments de Risma. L’opérateur touristique a donc emprunté un trend haussier en 2013. Une croissance à deux chiffres fut observée, tirée entre autres par la reprise de l’activité touristique sur le plan national et aussi par la montée en régime de cinq unités ouvertes en 2012. Citons dans ce sens le Sofitel Thalassa Agadir, le Sofitel Casablanca Tour Blanche, le Pullman Marrakech et les Ibis Budget d’El Jadida et d’Agadir.

Ainsi le chiffre d’affaires réalisé s’est situé autour de 1,47 milliard de dirhams, en amélioration de 14% par rapport à l’année 2012. L’impact des nouvelles ouvertures est non négligeable puisque les cinq unités ont généré un additionnel de 165 millions de dirhams.
En commentant ces résultats, Amine Echcherki, président du directoire de Risma, a indiqué que le bénéfice brut d’exploitation (Gross operating profit) s’est élevé à 643 millions de dirhams en progression de 36%.

M. Echcherki a dans ce sens souligné l’importante contribution des «Sofitel» à cette performance, soit une participation de l’ordre de 58% et un bénéfice de 371 millions de dirhams. La part du segment économique fut d’environ 26% pour une valeur de 165 millions de dirhams tandis que le milieu de gamme a réalisé un bénéfice de 108 millions de dirhams, soit une part de 17%. Par ailleurs, l’excédent brut d’exploitation s’est bonifié pour sa part de 64% pour atteindre les 411 millions de dirhams au moment où le résultat d’exploitation est passé de -7 millions de dirhams, à 192 millions de dirhams à fin 2013.

En termes de nuitées, Risma a réalisé un total de 1.521.489, soit 8% des nuitées du Maroc. Le taux d’occupation s’est apprécié, quant à lui, de 64% sur tous les pôles du groupe. Par segment, le Sofitel a atteint en 2013 un taux d’occupation de 64%, suivi du milieu de gamme (64%). Les gammes économique et très économique ont affiché respectivement des taux d’occupation de l’ordre de 69% et 46%. Dans cette lancée, Risma compte pour l’année 2014 élargir ses investissements.

Dans quelques semaines, le groupe procédera à l’ouverture de l’Ibis Casanearshore. Cette unité de 120 chambres, réalisée par la filiale Moussafir, a nécessité un investissement de l’ordre de 80 millions de dirhams sur un ratio de financement habituel de 40% fonds propre et 60% dettes. De même, le «So Lounge-Rabat» ouvrira ses portes vers la fin de l’année concrétisant ainsi un investissement de l’ordre de 40 millions de dirhams financé totalement en leasing.

Pour rappel, Risma a parachevé son réseau Sofitel au Maroc au moment où le groupe continue de développer le concept Ibis budget. Deux nouvelles ouvertures sont prévues au cours de cette année, témoignant ainsi de la rentabilité de ces structures et dont l’investissement moyen oscille entre 30 et 35 millions dh.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *