Risma s’introduit en bourse

Risma s’introduit en bourse

Le fonds d’investissement du groupe Accor dédié à ses activités au Maroc, Risma, est sur le point de procéder à un réaménagement de sa structure financière. La société présidée par Robert Reznik a annoncé à la suite de l’assemblée générale extraordinaire tenue le 16 janvier 2006 qu’elle procédera bientôt à la conversion des Obligations remboursables en actions (ORA). Cette opération du haut du bilan, qui se matérialisera par une introduction en Bourse, sera pilotée par la banque d’affaires CFG.
Selon Marc Thépot, directeur général d’Accor Gestion Maroc, l’apport d’argent frais « devrait permettre à la société de financer les projets en cours et à venir ». Il assure que cette ouverture du capital devrait éventuellement bénéficier aux employés du groupe. Actuellement, le principal actionnaire de Risma est le groupe français Accor qui détient environ 40% de son capital. Les autres actionnaires étant Al Wataniya, BMCE Bank, MAMDA/ MCMA, CIMR et CFG Group.
Une AGE avait décidé, le 14 novembre 2003, de lever entre 150 et 300 millions de dirhams en émettant entre 1,1 et 2,2 millions de titres ORA. Le taux d’intérêt appliqué à ces obligations, d’un montant nominal de 135 dirhams et d’une maturité de 2 ans et dix mois, a été fixé à 4,5%. Selon la législation en vigueur, la société est obligée de convertir les obligations en actions dans un délai ne dépassant pas trois ans après l’accord de l’AGE.
La parité d’échange sera de 4 ORA pour 3 actions. Les nouvelles actions, dont le prix d’introduction sera défini après confrontation de l’offre et la demande, auront un nominal de 100 dirhams auquel est associée une prime d’émission de 35 dirhams. La première cotation est prévue pour le premier semestre de l’année en cour, selon M. Thépot. L’augmentation de capital devrait avoisiner les 250 millions de dirhams. Elle emboîte le pas à une réduction de capital approuvée par l’AGO du 16 janvier 2006 et qui avait ramené le capital de 489 millions de dirhams à 366,8 millions.
A la suite de cette opération qui a épongé les pertes accumulées du groupe, les fonds propres s’élevaient à 411 millions de dirhams. L’augmentation de capital s’inscrit dans le cadre du financement du plan de développement de Risma sur la période 2003-2006. Le plan porte sur un programme évalué à 1,5 milliards de dirhams sur les trois prochaines années et qui se compose en deux volets. La société compte procéder, d’une part, à l’extension des capacités existantes (Ibis Casablanca, Rabat et Marrakech, Sofitel Marrakech) pour un investissement de 92 millions de dirhams, et d’autre part au lancement de nouveaux projets (Casa City Center, complexe Novotel Ibis Agadir et nouveaux Ibis ) pour un investissement de 850 millions de dirhams.
L’augmentation de capital devrait aussi conférer à Risma une plus grande capacité d’endettement. Pour optimiser davantage la structure de ses fonds propres, la société aspire à financer 50% de ses investissements par endettement.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *