Sadet s’engage dans la certification

Plusieurs indicateurs révèlent que Sadet fait partie de cette catégorie d’entreprises communément appelées des sociétés familiales. Le P-DG, le directeur général adjoint et le directeur commercial sont des membres de la même famille, Abaakil en l’occurrence. Une question mérite par ailleurs d’être posée. Y a-t-il du mal à ce qu’une entreprise soit familiale ? Si l’on se base sur des préjugés, la réponse ne peut être que positive. Car, dans notre imaginaire à tous, une entreprise familiale est une entreprise qui ne fait pas appel aux outils d’un management moderne, évolutif et participatif, qui trouve un mal énorme à amorcer sa mise à niveau… en quelques mots une entreprise archaïque.
Sadet, cet opérateur spécialisé dans la conception et la fabrication de composants béton précontraint veut sortir du lot. Après plus de 15 ans d’existence, la société est «consciente des enjeux de la modernisation de son processus de management et de production», assure Azzeddine Abaakil, Pdg. En s’engageant depuis six mois dans un projet de certification qualité ISO 9001 version 2000 , il annonce haut et fort la conformité imminente de ses produits et processus à une norme internationale.
L’investissement global engagé dans la certification est de l’ordre de 2,5 millions de DH, dont 400000DH ont été versés au cabinet Eagle, spécialisé dans le conseil, l’ingénierie et la formation. La grande partie a été allouée à la formation, l’encadrement et le suivi de la démarche qualité.
Au préalable, l’entreprise du béton s’est dotée en 1997 d’un département recherche et développement. Dans le même ordre d’idée, elle a développé une nouvelle structure qui lui permet de proposer «un éventail de services allant de la réalisation d’études de faisabilité de pré-projet, à la recherche sur les produits adaptés et l’assistance technique à travers les diverses étapes de conception d’un projet de bâtiment», explique les responsables de Sadet.
Comme conséquence de la certification, Sadet s’attend à une amélioration de son chiffre d’affaires de 20 %. Au titre de l’année écoulée, il a dépassé 100 millions de DH.
Parmi les projets futurs de Sadet, l’ouverture d’une usine à Tanger. « Le projet est actuellement en cours d’étude », assure Hamida Abaâkil, directeur commercial. Elle prévoit en outre la diversification de son activité en l’étendant à des activités de haute technologie

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *