Salon Hub Africa les 2 et 3 avril prochain: Casablanca, capitale des investisseurs africains

Salon Hub Africa les 2 et 3 avril prochain: Casablanca, capitale des investisseurs africains

Casablanca sera la capitale africaine de l’investissement et de l’entrepreneuriat le temps d’un forum, les 2 et 3 avril 2015.

La métropole devrait accueillir la deuxième édition du Salon Hub Africa qui rassemble les acteurs publics et privés, nationaux et internationaux, intéressés par l’investissement sur le continent. Organisée par la société NGE Impact, en partenariat avec le ministère des affaires étrangères et de la coopération, cette édition de Hub Africa adopte comme mot d’ordre «Croire en l’Afrique, investir en Afrique».

Dynamiser les échanges entre les pays africains et catalyser les énergies créatrices de valeurs et d’emplois sur le continent sont les deux objectifs autour desquels est axée la vision du Salon Hub Africa. Les deux éditions précédentes du salon avaient accueilli plus de 5.000 participants venus de divers pays d’Afrique, d’Europe et du Golfe. Cette année, les organisateurs relèvent le défi ambitieux d’attirer 10.000 visiteurs. Le programme de cette édition table sur un volet technique plus affûté et adapté aux besoins des investisseurs africains et internationaux sur le continent. Outre une programmation scientifique comprenant des ateliers, conférences et master class, le salon connaîtra notamment la remise du prix Hub Africa Awards et la mise en place d’un espace conseil destiné aux jeunes entrepreneurs. Le continent africain renferme un potentiel économique remarquable. L’essentiel de ses indicateurs de développement économique et social a, en effet, connu une évolution positive, malgré le contexte de crise financière que traverse le monde. Ainsi, si la Banque mondiale prévoit une légère hausse de la croissance mondiale en 2015 à 3%, contre 2,6% en 2014, en Afrique elle devrait atteindre 5,2% en 2015-2016 contre 4,5% en 2014. Les investissements directs étrangers (IDE) nets vers le continent ont, eux, augmenté de 16% pour atteindre un montant quasi-record de 43 milliards de dollars en 2013. L’Afrique montre également plus de stabilité, sa part des conflits dans le monde est passée de 55 à  24% entre 2002 et 2011. C’est également un marché très prometteur compte tenu des prévisions pour son évolution démographique. L’Afrique comptera plus de deux milliards de personnes à l’horizon 2050, représentant ainsi l’un des marchés les plus larges du monde.
L’Afrique est, par ailleurs, réputée pour avoir un sous-sol extrêmement riche en ressources naturelles diverses. Il renferme environ 30% de tous les minerais de la planète dont 40% de l’or, 60% du cobalt et 90% du platine. Avec environ 8% des réserves mondiales prouvées de pétrole et de gaz, le continent assure déjà 10% de la production mondiale et six de ses pays détiennent dix des plus grands gisements en 2013.
 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *