Salon international de l’immobilier du Maroc (Simar) : Lancement de la première édition du SIMAR à Casablanca

Salon international de l’immobilier du Maroc (Simar) : Lancement de la première édition du SIMAR à Casablanca

Casablanca abritera pour la première fois un salon «maroco-marocain» dédié à l’immobilier. Promoteurs, lotisseurs, agents immobiliers, institutions financières … Différents acteurs du secteur participeront du 30 juin au 3 juillet à la première édition du Salon international de l’immobilier (SIMAR), organisée conjointement par la Fédération nationale des promoteurs immobiliers (FNPI) et le ministère de l’Habitat et de l’urbanisme et de l’Aménagement de l’espace. «SIMAR sera un rendez-vous annuel pour les particuliers afin de découvrir les dernières offres sur le marché et notamment d’acquérir le logement de son choix que cela concerne le logement social, le moyen et haut standing, ainsi que le luxe et le balnéaire», a souligné Youssef Ibn Mansour, président de la FNPI, lors d’une conférence de presse tenue à cet égard, lundi 20 juin 2011, à Casablanca. Et de poursuivre que «le Salon sera, également, une plate-forme d’échange interprofessionnelle dans un contexte particulièrement favorable aux affaires». En effet, le SIMAR permettra aux acquéreurs potentiels de concrétiser leurs décisions d’achat, et ce à travers les orientations qui leur seront fournies sur place par les professionnels du secteur. De même, le Salon connaîtra l’exposition des dernières offres en matière de décoration , ameublement et artisanat. Quelque 50.000 personnes seront attendues à cette exposition qui cible entre autre les Marocains résidant à l’étranger vu que le timing du salon coïncide avec leur retour à la mère patrie. A cette occasion, Ahmed Taoufiq Héjira, ministre de l’habitat, de l’urbanisme et de l’Aménagement de l’espace, a mis en relief les enjeux à affronter par les professionnels de l’immobilier. À cet égard, M. Héjira a mis le point sur le rôle du logement social dans la promotion de l’activité immobilière au Maroc. Dans ce sens, le ministre a passé en revue quelques chiffres «éloquents» témoignant de la santé du secteur de l’immobilier. «À ce jour,137.000 logements sont autorisés alors que 92.000 logements sont mis en chantier», souligne M. Héjira. Précisant qu’«en une année, l’encours des crédits à l’immobilier a augmenté de 27,4% au moment où les investissements directs étrangers (IDE) se sont accrus de 33,3%, soit un volume de 7,4 milliards au titre du premier trimestre 2011». M. Héjira a par ailleurs réitéré la volonté des pouvoirs publics en vue d’accompagner la classe sociale pour l’acquisition d’un logement et de relancer l’habitat locatif. Cette dernière mesure a été fortement appuyée par Ahmed Rahhou, président-directeur général du Crédit immobilier et hôtelier (CIH). M. Rahhou a conclu dans ce sens que «le logement locatif constitue non seulement un accélérateur de la production mais également un moyen pour développer de nouveaux instruments financiers au-delà de crédits immobiliers classiques».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *