Salon national de l’économie sociale et solidaire: Les dessous de la 4ème édition

Salon national de l’économie sociale et solidaire: Les dessous de la 4ème édition

De quoi permettre aux visiteurs de mieux découvrir les activités de ce secteur transversal. Entre-temps, des spots publicitaires annonçant le Salon, initié par le ministère de l’artisanat et de l’économie sociale et solidaire en collaboration avec la maison de l’artisan, squattent déjà les grandes artères et sont diffusés depuis hier, mardi, sur les chaînes télévisées.

Les opportunités d’une telle économie

«Il est temps que le grand public prenne connaissance des opportunités de l’économie sociale et solidaire», a souligné la ministre de l’artisanat et de l’économie sociale et solidaire en précisant que «cette économie met en avant la personne humaine et non le profit». De surcroît, «tout ce qui est gagné est réinvesti». Cela est susceptible de constituer un avantage  offert par cette économie qui constitue, en général, 10% du PIB.

Une loi-cadre concomitante au salon

«Il est important que l’économie solidaire soit réglementée», a enchaîné Mme Marouan en rappelant que la réglementation des lois diffère d’un pays à l’autre. Au Maroc, l’étude d’une loi-cadre sera, selon la ministre, lancée au cours de ce Salon. «Cette loi va permettre d’optimiser les possibilités offertes et se développer économiquement», a explicité la ministre de l’artisanat et de l’économie sociale et solidaire. Outre cette réglementation, l’économie sociale et solidaire tiendra ses premières assises en novembre prochain.
 

Un domaine transversal

«Toutes les activités humaines possibles peuvent être intégrées dans l’économie solidaire. L’innovation étant le maître mot», a enchaîné la ministre qui estime que cette manifestation est une opportunité donnée aux différents acteurs de cette économie pour mettre en avant leurs produits. «Le salon se veut une occasion d’inciter à la consommation et l’achat solidaire», a ajouté Mme Marouane.

Participation au salon

350 exposants et 40 experts et conférenciers sont attendus au salon ayant pour slogan «Ensemble pour une économie sociale et solidaire prometteuse» et étalé sur 6.000 m2. En général, le Maroc compte 120.000 associations et 15000 coopératives, la plupart étant dans l’agriculture, un secteur suivi de l’artisanat. Quant à l’opportunité offerte aux participants à cette manifestation, elle consiste, selon la ministre, à «répondre au déficit de commercialisation des produits». Concernant les textes d’application de la loi relative aux coopératives, ils seront bientôt émis selon la ministre.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *