Satisfecit à la CNIA

Satisfecit à la CNIA

Les premiers effets des orientations prises par la CNIA commencent à se manifester : « stimulée par la révision du portefeuille, notre activité commerciale a pu tirer partie des nouvelles méthodes de gestion instaurées pour accroître une rentabilité à l’origine de l’évolution affichée en termes de résultat net » affirme Saïd Ahmidouch, directeur général de CNIA dans son message accompagnant le rapport annuel 2002. En chiffres, les primes acquises brutes de la compagnie ont atteint 907 774 MDH en 2002 contre 864 777 MDH en 2001. « Cette évolution étant principalement favorisée par la hausse de 9,4 % des assurances non-vie, les assurances vie progressant quant à elles de 1,2% » est-il précisé. Au terme de l’exercice, les assurances de personnes se sont élevées à 579 891 MDH contre 530 062 MDH enregistrant une progression de 9,4 % stimulé par l’augmentation de 69,2% de la branche accidents corporels. Les assurances de personnes représentent 63,9 % du volume d’affaires généré cette année, contre 61,3 % en 2001. Les règlements de sinistres en assurances de personnes ont, selon la compagnie, augmenté de près de 6% traduisant les efforts de la CNIA en termes d’accélération des remboursements conformément à sa politique d’amélioration de la qualité de service. Dans ce sens, les règlements de sinistres des assurances dommages ont enregistré une hausse de 6 % par rapport à l’année précédente, en raison cette fois encore du rythme soutenu de la cadence de traitement des dossiers. Le chiffre d’affaires des assurances non-vie s’établit à 435 960 MDH, soit 9,4 % de progression alors que l’exercice précédent s’est soldé par un recul de 8 %. « Cette augmentation résulte des progressions de 59,6 % et 57,7 % respectivement constatées au niveau des branches accident du travail et responsabilité civile suite à la réalisation d’affaires nouvelles et à la réévaluation de certaines primes », estime le rapport. Toutefois, dans un contexte boursier encore difficile et face aux baisses significatives enregistrées par les compagnies concurrentes, le résultat financier de CNIA Assurance a pour sa part progressé de 6,7 % soit 4,1 % hors plus-value sur cession immobilière, bénéficiant ainsi pleinement de la sécurisation du portefeuille d’actifs. Par contre, dans leur rapport, les commissaires aux comptes ont relevé qu’au cours de l’exercice 2001, que la compagnie a fait l’objet d’un contrôle fiscal portant sur les impôts IS, IGR et TVA pour les exercices 1997 à 1999 et sur la taxe sur les assurances pour les exercices 1994 à 1999. Les conclusions de ce contrôle fiscal notifiées à la compagnie font état de redressements significatifs. Les redressements relatifs à l’IS, la TVA et l’IGR sont contestés par la compagnie qui a soumis le différend à l’appréciation de la commission locale de taxation. Les sommes réclamées par la voie de rôle au titre de la taxe sur les assurances ont été provisionnées totalement dans les comptes arrêtés au 31 décembre 2002. Sur le plan commercial, la volonté d’améliorer la qualité de service s’est notamment concrétisée par le recrutement de vingt nouveaux agents généraux dans l’ensemble du royaume. Le déploiement du réseau CNIANET reliant en temps réel tous les agents de la compagnie à son siège intervient également en ce sens pour garantir la fluidité de ces relations, clé de leur efficacité. « La réflexion marketing engagée par nos équipes ayant abouti au lancement de pack Addamane auto CNIA assorti de prestations novatrices sur un créneau soumis à la plus vive concurrence», ajoute le DG de la CNIA.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *